Yamina Benguigui annonce des mesures de soutien au cinéma tunisien et à la formation en Français

Suite à la visite de Touhami Abdouli, secrétaire d’État aux Affaires européennes, le 5 octobre dernier à Paris, à son tour, Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie pour l’État français s’est déplacée en visite officielle en Tunisie de trois jours, dans le cadre du soutien de la France à la Tunisie, pionnière des révolutions arabes, dans le processus de transition démocratique en cours.

Ce soutien se matérialiserait par une aide bilatérale accrue via l’AFD (Agence française de Développement) ainsi que par un affermissement des contacts politiques dans le dialogue et la confiance.

Un programme de formation de la langue française destiné à l’espace francophone

Au programme de ce déplacement, Yamina Benguigui a remis, au cours d’un entretien cordial, un message du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault à son homologue tunisien Hamadi Jebali. Une entrevue, à l’issue de laquelle elle a annoncé le lancement prochain d’un programme de formation de la langue française destiné à l’espace francophone. Un programme qui mobiliserait 100 mille professeurs.

Elle a également été reçue par Moncef Marzouki, Président de la République Tunisienne, Mustapha Ben Jaafar, Président de l’Assemblée nationale constituante, Madame Sihem Badi, ministre des Affaires de la femme, ainsi que Elyes Fakhfakh le ministre du Tourisme.

La ministre s’engage à se faire l’avocate du 7ème Art  au Maghrèb

Mme Benguigui a présenté, en marge des JCC (Journées cinématographiques de Carthage), le nouveau Fonds français de soutien aux cinématographies du monde, cofinancé par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée ainsi que par le ministère des Affaires étrangères. La ministre française s’est engagée à trouver une solution aux prix des livres, trop élevés dans certains pays à faible pouvoir d’achat, afin de permettre un accès de tous à une langue égalitaire, solidaire et économique. La ministre s’est engagée aussi à se faire l’avocate, du cinéma maghrébin en général et tunisien en particulier, auprès des instances françaises du septième Art.

Visite d’un centre de formation à la cité populaire Ettadhamen (en banlieue de Tunis)

Afin de marquer l’intérêt qu’elle porte à la condition de la femme dans l’espace francophone, la ministre a rendu visite à l’association « Appui aux initiatives de développement », soutenue par l’Institut français de Tunisie. Dans la cité Ettadhamen, un quartier de la périphérie tunisoise, l’AID a mis en place un centre de formation pour favoriser l’accès à l’emploi de femmes issues de milieux défavorisés.

Yamina Benguigui est la réalisatrice de «Mémoires d’immigrés»

Yamina Benguigui est une réalisatrice et femme politique française qui été ministre déléguée en charge des Français de l’étranger et de la Francophonie, auprès de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, puis ministre déléguée à la Francophonie dans le gouvernement Ayrault 2 depuis le 21 juin 2012.

Elle est d’origine kabyle, sa famille est arrivée en France en 1954. Son père était un homme politique brillant et lettré, il était cadre du Mouvement national algérien. Née Belaïdi Yamina Zora à Lille Nord, le 9 avril 1957, Benguigui est le patronyme de son mari, épousé en 1984.

Pour décrire avec le sourire, cette enfance de roman, elle n’hésite pas à déclarer : «Une histoire banale !». Sa mère a divorcé, son père, en désaccord avec le FLN au pouvoir en Algérie, est resté en France et s’est remarié. Yamina ne l’a jamais revu, seules quelques nouvelles de loin en loin lui parvenaient de temps en temps par un ami commun. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here