Reconstruire l’Afrique du Nord !

À l’occasion de la tenue, pour la première fois en Tunisie, de la conférence «  Infrastructure North Africa » de  janvier prochain, Tunis vivra au rythme des grandes places d’affaires. Très attendue, cette conférence se déroulera sur deux journées d’activités en continu, les 21 et 22 janvier 2013 prochain, et  favorisera la rencontre entre spécialistes de l’industrie et responsables politiques. Il s’agit d’une tentative de redonner une force neuve aux pays de l’Afrique du Nord à travers l’infrastructure qui sera plus que jamais, en 2013, au cœur des préoccupations.

Les préparatifs vont bon train et sont axés sur l’infrastructure synonyme de développement. La manifestation marquera le début de la nouvelle année et se révèle prometteuse. Améliorer l’infrastructure, afin de traiter le sous-développement, tel est l’objectif affirmé, qui se promet d’offrir des opportunités de reconstruction de l’Afrique du Nord autrement, pour les futures générations.

« Il s’agit de réunir des entreprises, joindre les solutions aux problèmes et assurer un certain transfert technologique », assure le Dr. Klaus Ritter, président de l’Euro Institute for Information and Technology (EITEP), lors d’une rencontre avec l’Économiste Maghrébin à l’issue de sa visite en Tunisie.

Au moment où le vent du printemps arabe, qui est parti de l’Afrique du Nord, continue de souffler dans tous les sens, le développement de l’infrastructure s’avère plus que jamais une alternative, voire une nécessité pour rayer toutes inégalités régionales. Tous les économistes ou presque considèrent que l’infrastructure est un accélérateur de développement. Elle figure parmi les impératifs de développement, car il est difficile de stimuler la croissance sans une infrastructure adéquate.

Aujourd’hui, il existe une extrême inégalité entre la qualité de l’infrastructure dans les pays de la Rive-Sud de la méditerranée et ceux de la Rive-Nord. Un retard considérable en qualité et  quantité des services d’infrastructure s’est accumulé. Ainsi, les pays de l’Afrique du Nord ont besoin de 100 milliards de dollars par an au cours des vingt prochaines années pour financer des projets d’infrastructure.

Les difficultés en matière d’infrastructure sont donc si nombreuses et si nouvelles que toutes les expériences internationales sont nécessaires pour aborder le problème de développement durable et pour répondre aux enjeux environnementaux et socio-économiques.

Les organisateurs voient grand. Pour eux, il est temps de faire surgir des solutions concrètes et refaire de l’infrastructure un progrès pour l’Homme. C’est pourquoi la conférence est ouverte aux entreprises européennes et multinationales qui devront proposer des solutions appropriées pour revitaliser les infrastructures en Afrique du Nord. Les conférenciers auront ainsi l’occasion de discuter de plusieurs sujets tels que l’alimentation en eau et en gaz, la gestion des eaux usées, l’élimination des déchets, les énergies renouvelables, les pipelines et le transport.

La manifestation sera l’occasion d’explorer les opportunités de projets et d’investissements à venir dans le secteur diversifié de l’infrastructure en Afrique du Nord, ainsi que les dernières tendances en matière d’élaboration  de politiques et de développement de conditions-cadres. La conférence dévoilera les plus récentes technologies et solutions appropriées dans  les domaines de la planification, de la construction, de la mise en service et de l’entretien des infrastructures. Elle apportera de nouvelles perspectives et des solutions pratiques aux enjeux existants et naissants rencontrés  et exposera les débouchés commerciaux existant en Afrique du Nord.

Infrastructure North Africa (INA) est organisée par l’EITEP, en partenariat avec CIRCINA. Côté tunisien, la manifestation est placée sous le haut patronage du chef du Gouvernement tunisien. Les ministres tunisiens de l’Environnement et de l’Investissement et de la Coopération internationale apporteront également leur contribution aux débats.

 

 (Nous y reviendrons) 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here