Etats-Unis : Barack Obama et les raisons d’une victoire à l’arraché

  • Pour les deux campagnes (celles de Romney & Obama), quatre milliards de dollars ont été dépensés.

  • Le vote féminin a été prépondérant.

  • Les minorités (dont les Noirs, les Latinos, les Asiatiques, les Arabes et les Tunisiens) représentent 28 % des votants en 2012. En effet,les estimations montrent que tous les 4 ans, il y a 2 % de moins d’électeurs blancs et par conséquent, plus de 2% de minorités.

  • Le vote des jeunes qui ont participé massivement aux élections a représenté en 2012, 19 % de l’électorat.

  • 66 % des moins de 29 ans ont voté Obama, contre 37 % pour Romney.

 Le 7 novembre 2012, le peuple américain a voté pour la continuité en reconduisant Barack Obama, un sénat démocrate et une chambre de députés républicaine. Malgré plus de quatre milliards de dollards dépensés par les deux partis, Mitt Romney n’a pas réussi à convaincre. Cette analyse répertorie les raisons qui ont entrainé le succès d’Obama malgré des conditions particulièrement défavorables (un taux de chômage aux alentours des 8% et une économie stagnante). Dans nos conclusions nous nous basons sur les sondages à la sortie des bureaux de vote (exit polls) collectés par le Washington Post et Foxnews.

 1-    Le vote féminin a été en faveur d’Obama à 55% 

Obama a largement remporté le vote féminin par 55 % contre 45 % et a perdu le vote masculin par une marge de 52 % contre 45 %. Vu que les femmes représentent 53 % de l’électorat, ces statistiques expliquent déjà et en grande partie la victoire d’Obama. Les républicains se sont laissés embourbés dans des thèmes sociaux tels que la définition du viol, le droit à l’avortement, le droit à l’égalité salariale, etc. Mitt Romney a fameusement défendu ses accréditations par rapport aux femmes en citant que pendant son mandat de gouverneur du Massassuchets, il avait eu à gérer un gros dossier social en relation avec les femmes (binder full of women). Les maladresses répétées des candidats au sénat Todd Akin et Richard Murdock ont renforcé l’image d’un parti républicain en affrontement avec les doléances des femmes. Todd Akin a déclaré qu’en cas de viol « légitime », le corps de la femme a des moyens naturels pour empêcher la grossesse. Richard Murdock a pour sa part déclaré qu’un enfant né d’un viol est un cadeau du ciel. Ce n’est pas exactement le genre de commentaires qui risque d’attirer le vote des femmes.

 2-    Les changements démographiques et le vote latin

 Les sondages à la sortie des bureaux de vote révèlent aussi que le GOP (Le Parti républicain étant appelé aussi  GOP, pour « Grand Old Party ») a largement perdu le vote des minorités en faveur des démocrates. 95 % des Noirs, 71 % des latinos, et 73 % des Asiatiques ont voté pour Obama ainsi que 85 % des Arabes et 90 % des Tunisiens (selon l’étude faite par l’association TUNESS). Cette tendance s’est aussi accompagnée d’une participation massive aux élections au cours desquelles les minorités ont représenté 28 % des votants en 2012. Le vote hispanique a été particulièrement critique et a permis à Obama de remporter des états vitaux tels que la Virginie, la Floride, le Colorado et l’Ohio.

La tendance démographique a été aussi défavorable aux républicains parce les estimations montrent que tous les 4 ans, il y a 2 % de moins d’électeurs blancs et par conséquent 2 % de plus de minorités. Afin d’expliquer ce phénomène, il est à noter que le bureau des recensements des États-Unis a relevé qu’en 2010, les nouveau-nés blancs ont représenté pour la première fois moins de 50 % de la population.