ESS : Un assainissement obligé et un déficit constaté de plus de 6,5 millions de dinars !

Le déficit est effrayant par rapport aux ressources habituelles qu’on lui connait, notamment la vente des joueurs dans des clubs européens. Aux dires mêmes, de son président, M. Ridha Charfeddine, l’Étoile Sportive du Sahel traine un déficit de 6,5 millions de dinars qui peut se révéler plus lourd encore en fonction de l’exécution des jugements rendus par les instances judiciaires dans les plaintes déposées par les joueurs et entraîneurs qui réclament de l’argent au club phare du Sahel.

A lui seul, Leopoldo Roberto Markowski réclamerait encore 1,5 million de dollars

Il en est ainsi du demi-offensif brésilien de 24 ans, Leopoldo Roberto Markowski, engagé en janvier 2012 pour trois ans et demi, mais qui n’a pas joué la moindre minute avec son nouveau club. Le « Messi de l’Étoile « , comme se plaisait à l’appeler l’ancien président, M. Hafedh Hmaied, dont le recrutement a été vivement suggéré par Khaled Badra, vient de déposer  une plainte auprès de la FIFA contre l’ESS à laquelle il réclame une indemnité de résiliation de contrat de l’ordre de ….1,5 million de dollars.

Un assainissement qui engendre des résiliations de contrats à la pelle

Les deux autres cas de résiliation de contrat sont toujours en instance de déblocage et concernent les Tunisiens Haythem Mrabet et Amine Letifi. En revanche, l’ESS a signé une résiliation de contrat à l’amiable avec neuf joueurs dont : Houcine Jabeur, Hamza Jabnoun, Barry Osmane,  Sahar, Fahd Chagra et le Congolais Gladys… Le coût de ces joueurs s’élevait à 780 mille dinars, d’où l’importante économie réalisée.

Charfeddine annonce quand même, mais timidement, que le bilan qualitatif est plutôt positif

Dressant le bilan de son Bureau depuis son installation à l’issue de l’assemblée générale élective, le 4 mai 2012, M. Charfeddine rappelle qu’il a fait signer le renouvellement ou l’amélioration des termes de 17 contrats pros. « Nous avons également promu dix joueurs espoirs au sein des seniors et procédé à quatre recrutements pour l’effectif fanion. Deux joueurs ont été recrutés pour les Espoirs, deux autres dans les catégories des jeunes. Cinq joueurs ont été prêtés à de clubs avec lesquels nous entretenons des relations privilégiées. À notre arrivée, l’Étoile ne comptait qu’un seul joueur convoqué régulièrement en équipe nationale, à savoir notre gardien de but, Aymen Mathlouthi. Aujourd’hui, ils sont quatre. Les autres catégories comptent également un nombre impressionnant d’internationaux : dix espoirs, six juniors, huit cadets et deux minimes. Nous avons également fait signer des contrats à une trentaine d’entraîneurs. Ils n’étaient pas tous engagés à partir de contrats en bonne et due forme.

Bref, en sept mois, nous avons réussi beaucoup de choses, même si le déficit reste inquiétant », conclut M. Charfeddine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here