« Les mesures régulatrices ponctuelles ciblent la diminution de l’importation des produits de luxe »

Invité par Express Fm, Ali Chebbi, expert en économie, conseiller économique de Hamadi Jebali, membre du conseil de la Banque centrale de Tunisie (BCT) et professeur d’économie à l’université tunisienne, a mis l’accent sur les dernières mesures prises par le gouvernement tunisien.

 Stimulation des exportations

Le conseiller de Jebali a fait savoir qu’il n’est pas possible de procéder à une politique budgétaire expansionniste pour faire pression sur la consommation. « Les mesures régulatrices ponctuelles prises récemment sont au nombre de 20 et visent la réduction du déficit commercial », a-t-il affirmé. Et d’ajouter que ces mesures ciblent notamment la consommation des produits de luxe importés (dont la valeur d’usage n’est pas généralisée tels les parfum, maquillage, une certaine gamme de véhicules, etc.). Il s’agit aussi de stimuler les exportations tunisiennes et de soutenir la croissance. « C’est une sorte de rationalisation des importations », a-t-il précisé.

 Non à toute politique expansionniste

Selon lui, la consommation privée domestique en Tunisie explique un taux de croissance de 1%. Le déficit commercial s’est élargi à 50% durant les huit premiers mois de 2012. Si le déficit commercial continue de s’aggraver, il aura des effets négatifs sur l’inflation et se transmettra, en effet, en un déficit intérieur ce qui engendrera l’augmentation du taux d’endettement et l’augmentation du taux de chômage. « Les mesures prises par le gouvernement s’inscrivent dans le cadre d’une politique financière et ne relèvent pas d’une politique expansionniste », a conclu le conseiller du chef du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here