Noureddine Bhiri ne veut pas parler de salafistes arrêtés !

Alors que le jeune imam de la mosquée Ennour réclamait la libération, sur la chaine Tunisia TV, de 900 salafistes arrêtés, d’autres sources autorisées du ministère de la Justice, disent que le nombre total des salafistes concernés par l’ensemble des affaires en cours seraient de l’ordre de 487, mais que seuls 225 sont actuellement en état d’arrestation.

 À la question « où sont passés les neuf cents salafistes arrêtés ? » Nouredine Bhiri, ministre de la Justice,  qui ne voulait pas afficher une certaine reconnaissance quant à l’appartenance religieuse de cette communauté jihadiste, avait répondu sur les ondes de Shems FM, qu’il n’y pas de salafistes arrêtés : « …par contre, nous avons des citoyens tunisiens accusés d’avoir commis des crimes en rapport avec les deux affaires d’El Ibdillya et de l’attaque de l’ambassade des États-Unis ».

D’une personne à une autre, le nombre des salafistes arrêtés décroit !

Nouredine Bhiri a ensuite apporté les précisions suivantes : « … 123 suspects ont été traduits en justice sous l’inculpation de participation aux actes qui ont été commis le 14 septembre. 108 sont actuellement en état d’arrestation, 15 ont été remis en liberté et trois sont recherchés.»

Il a également ajouté: « qu’au niveau de l’affaire d’El Ibdillya, il y avait une cinquantaine de suspects à l’encontre desquels le juge d’instruction a pris une décision de clôture de l’enquête et dont le parquet a fait appel. Ces personnes ont été arrêtées en flagrant délit de vol ou en possession de cocktail Molotov. Il s’agit de citoyens tunisiens qui pourraient appartenir à telle ou telle mouvance, salafiste ou autre, même à Ennahdha, comme ils pourraient être communistes ou libéraux.  Le nombre total des personnes arrêtées dans ces deux affaires ne dépasse pas actuellement 140. Dans tous les cas, nous sommes bien loin des 900 détenus salafistes annoncés. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here