La participation active de la femme à la vie publique, politique et à la prise de décision, une réalité…

La participation de la femme à la vie publique et politique et à la prise de décision

Aujourd’hui  lundi 29 octobre 2012, le Président de la République Moncef Marzouki a ouvert,  la conférence internationale sur « la participation de la femme à la vie publique et politique et à la prise de décision ». Il est prévu que les travaux de cette rencontre organisée par le ministère des Affaires de la femme et de la famille se poursuivent les 29 et 30 octobre, sous le signe « Pas de démocratie sans les femmes ».

Dans une allocution à cette occasion, Mme Sihem Badi, ministre des Affaires de la Femme et de la Famille, a souligné que la condition de la femme est le vrai baromètre du progrès et de la conscience de la société. Elle a mis en avant, à ce propos, la nécessité de prendre des mesures juridiques propres à préserver les droits de la femme et à lui assurer une représentativité équitable aux assemblées législatives, dans les partis et les syndicats et au sein des organisations de la société civile.

La ministre a d’autre part rappelé la contribution historique de la femme tunisienne à la Révolution du 14 janvier et sa participation active, comme électrice et comme candidate, aux premières élections libres, démocratiques et transparentes du pays, formant le vœu de voir s’accroître encore plus la présence de la femme dans la vie publique et politique et dans le processus décisionnel, lors des échéances à venir.

La conférence a été l’occasion de prendre connaissance des expériences internationales édifiantes dans ce domaine afin de s’en inspirer au service du renforcement de l’implication politique de la femme dans le processus de transition démocratique que vit notre pays. Les débats auxquels ont donné lieu les séances de travail ont porté sur divers thèmes, notamment les enseignements à tirer des expériences arabes post-révolutionnaires, le rôle de la société civile et des partis politiques dans la participation de la femme à la vie politique, les mécanismes destouriens et parlementaires de la participation de la femme à la vie politique, et enfin la participation de la femme au processus électoral.

La conférence a été marquée par la présence de nombre de personnalités de la société civile, des partis politiques et d’organisations nationales et internationales, outre la participation d’experts de pays arabes et étrangers.

La conférence, rappelle-t-on, est organisée avec le concours du PNUD, du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et du Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme (UNIFEM).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here