50 partis présents à l’exception d’Ennahdha et du CPR

Le congrès du dialogue initié par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et qui se veut national a lieu aujourd’hui, mardi 16 octobre 2012, dans une conjoncture politique et économique assez difficile et où l’inquiétude de la population est palpable à l’approche du 23 octobre 2012.

Selon le porte-parole officiel de la Présidence de la République, le président provisoire de la République, Mohamed Moncef Marzouki, prend part au congrès du dialogue national, ainsi que le chef du gouvernement provisoire, Hamadi Jebali et le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaâfar.

Pour ce qui est de la présence du Forum démocratique pour le travail et les libertés, « Ettakatol », aux fortes relations historiques avec l’union syndicale, son porte-parole Mohamed Bennour a souligné que son parti sera représenté à cette manifestation en la personne de son secrétaire général, qui n’est autre que Mustapha Ben Jaâfar, ainsi que par le président du groupe parlementaire du parti à l’ANC, Mouldi Riahi, et le ministre des Affaires sociales, Khelil Zaouia.

Le parti d’Ennahdha a décidé de boycotter ce congrès sachant que, le samedi 13 octobre 2012, la troïka avait déjà proposé une feuille de route consensuelle qui annonce des points importants, portant sur la nature du  choix du régime politique, l’activation du décret n°116, relatif à la régulation de l’audiovisuel et la date des élections présidentielle et législative.

Cette feuille de route n’est sans doute pas la bienvenue pour l’UGTT, organisatrice de la concorde nationale, dont l’objectif est « de parvenir à des résultats probants pour surmonter cette situation délicate et fonder la phase consensuelle », tel que l’a annoncé le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Belkacem Ayari, lors d’une conférence de presse, lundi 15 octobre 2012.

Belkacem Ayari a également affirmé que le Congrès du dialogue national, « sera marqué par la participation de prés de 50 partis, 22 organisations et un grand nombre de personnalités nationales, constituants et experts judiciaires ».

Près de 200 journalistes et communicateurs tunisiens, arabes et étrangers assureront la couverture des travaux de cette manifestation d’envergure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here