Où va l’entreprise tunisienne?

Ceux qui veulent de la croissance sans la création d’un climat propice aux affaires se trompent. Vingt mois après la révolution du 14 janvier, l’entreprise tunisienne souffre encore. Aujourd’hui, la phobie des grèves et des sit-in est un vrai cauchemar pour les entreprises tunisiennes.

 Que faire pour l’entreprise tunisienne? Comment peut-elle s’affranchir de la crise? Toutes ces questions, et bien d’autres, seront au cœur du débat organisé par le patronat tunisien, le 11 octobre, auquel sont conviés de nombreux chefs d’entreprises.

 L’objectif est d’attirer l’attention des parties prenantes sur la gravité de situation face à la multiplication des difficultés économiques et sociales dans plusieurs entreprises tunisiennes.

 Au programme, des discussions sur le climat des affaires, les négociations sociales et l’augmentation des charges des entreprises tunisiennes (augmentation des prix du carburant, de l’électricité…).

 Les hommes d’affaires tunisiens et étrangers, qui vivent aujourd’hui les mêmes difficultés ou presque, doivent saisir cette occasion pour surmonter les difficultés parce que, fort heureusement, tout n’est pas encore joué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here