Semaine du 01 au 05 Octobre 2012

La Place de Tunis broie du noir

Dans un contexte économique morose et un climat social extrêmement tendu, l’hémorragie des points a continué sur la Bourse de Tunis. Le Tunindex a perdu 1,80% de sa valeur à 4 871,14 points. Ainsi, ses gains annuels ne sont plus que de 3,17%. La séance du vendredi, qui a rompu une longue série de baisses, peut-elle donner espoir à un redressement de la situation? Nous restons franchement prudents. Une hausse des indices serait, à notre avis, non accompagnée par une amélioration des volumes d’échanges puisque la confiance manque encore.

Le vrai problème est que les fondamentaux économiques du pays sont mis en doute par les différents intervenants des scènes politique et économique. Le plus touché par ces critiques est, certes, le secteur bancaire. Les résultats catastrophiques de la Stb – bien que largement attendus – ont fait couler beaucoup d’encre. Son Assemblée Générale programmée cette semaine serait certainement très chaude. Le Gouverneur de la Bct, a fait plusieurs sorties médiatiques cette semaine et a défendu la mise des banques publiques à un audit approfondi pour pouvoir orienter l’action du gouvernement par la suite. Le grand fardeau reste les créances classées qui sont actuellement à sept milliards de dinars! La part du lion revient bien évidement au trio public. Mais les banques privées seraient, tôt ou tard, concernées, même si leur situation est sensiblement meilleure. Dans tous les cas, la solution passe, nécessairement, par des opérations de recapitalisation pour ces différentes banques. Le coup d’envoi est déjà donné par la Stb et les deux autres ne tarderaient pas. Nous pensons que les difficultés financières actuelles du gouvernement ne lui laissent pas une grande marge de manœuvre et il se trouve obligé de rééchelonner ces opérations sur plusieurs années, malgré leur caractère urgent.

Par ailleurs, un peu plus tôt dans la semaine, le Gouverneur a mis en doute la capacité du pays à atteindre les taux de croissance projetés par le gouvernement. Des propos qui sont confirmés par la situation actuelle, avec la multiplication des grèves dans les régions intérieures qui veulent leur part de la croissance. Des chiffres ont filtré cette semaine sur plusieurs sites électroniques revendiquant le départ de centaines d’hommes d’affaires depuis la révolution, pour aller s’installer en Algérie et au Maroc où la situation économique est meilleure.

En dépit de ce contexte, la Bourse de Tunis n’attend qu’une seule chose pour repartit à la hausse: une feuille de route politique claire, qui bénéficie de la bénédiction des principales forces politiques dans le pays. Le consensus est plus qu’indispensable dans cette phase, car lui seul est capable d’envoyer un message rassurant pour les investisseurs, aussi bien tunisiens qu’étrangers. Déjà, si on jette un coup d’œil sur l’évolution de la participation étrangère ces derniers mois, on s’aperçoit  qu’elle est plus orientée vente.

Côté valeurs, les ICF se sont accaparées la plus haute marche du podium, en grimpant de 8,61% à 42,780 DT. Somocer vient en seconde position (+4,36% à 3,110  DT), suivie par Tunisair (+3,49% à 1,780 DT). De l’autre bout du spectre, l’Ubci a accusé la plus grosse perte cette semaine, en perdant 7,45% à 42,020 DT.

Stb, états financiers consolidés

La Stb a publié ses états financiers consolidés 2011, faisant état d’un résultat net après modifications comptables de -130,749 MDT. Pour la deuxième année de suite, les provisions dépassent les 100 MDT pour s’établir à 100,509 MDT. La banque a réintégré six sociétés dans son périmètre de consolidation, en particulier la Bft qui souffre elle-même de lourdes pertes. Les capitaux propres part du groupe de  la banque sont passés de 521,053 MDT fin 2010 à 387,625 MDT une année plus tard.

Siame, états financiers semestriels

Siame a publié des chiffres stables au 30 juin 2012. Son résultat net s’est établi à 0,782 MDT contre 0,802 au 30 juin 2011. La société a pu, en partie, récupérer la baisse de son chiffre d’affaires de 4,3% à 9,333 MDT grâce à une meilleure maîtrise des charges d’exploitation qui ont baissé de 6,8% à 8,476 MDT.

Tunisie Leasing, augmentation de capital approuvée

L’Assemblée Générale Extraordinaire de Tunisie Leasing a approuvé l’augmentation de capital proposée par le Conseil d’administration comme suit: 1/ augmentation en numéraire du capital de la société d’un montant de 5,000 MDT et ce par la création de 1 000 000 d’actions nouvelles à émettre au prix de 17 DT/action, 2/ attribution d’actions gratuites à raison de 3 actions nouvelles pour 80 anciennes en 2012, 3 actions nouvelles pour 83 anciennes en 2013 et 2 actions nouvelles pour 43 anciennes en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here