Dons de 8,6 millions de dinars et de 910 mille dinars en faveur de l’environnement et l’agriculture

La Banque Mondiale (BM) et la Banque africaine de développement (BAD) ont  accordé deux dons à la Tunisie, pour un montant respectif  de 5,5 millions de dollars US (soit environ 8,6 millions dinars) et de 910 mille dinars à la Tunisie, selon un communiqué publié par le Ministère de l’Investissement et de la coopération internationale, le lundi 8 octobre 2012.

D’une part, selon la représentante de la Banque mondiale à Tunis, Eileen MURRAY, « cette institution va contribuer, moyennant ce don, au financement du projet de démonstration des meilleures méthodes et techniques de gestion des déchets d’activités sanitaires (DAS) et des polychlorobiphényles -PCB- (produits chimiques toxiques), financé par le Fonds mondial pour l’environnement et les parties tunisiennes concernées ».

L’objectif de ce projet, dont le coût global est de 16,7 millions de dollars et  qui s’étale sur cinq ans, est de renforcer le cadre juridique et institutionnel et de mettre en place des programmes de gestion rationnelle et durable, afin de minimiser les émissions de polluants chimiques organiques (dioxine, furannes) et PCB en Tunisie.

Soulignons que  la Tunisie reste en pointe sur la Gestion des Déchets Solides (GDS), identifiée comme l’une des priorités environnementales en Tunisie. En effet, le Gouvernement tunisien considère que la gestion efficace des déchets solides est une composante indispensable pour un développement économique durable.
Il s’agit de renforcer le cadre juridique et institutionnel et de mettre en place des programmes de gestion rationnelle et durable, afin d’améliorer  la gestion de l’élimination des DAS et des PCB.

Quelques chiffres, publiés par l’Agence nationale de gestion des déchets (ANGED),  permettent de se faire une meilleure idée de la quantité annuelle des déchets d’activités sanitaires, générée par les établissements publics de Santé, par exemple, et estimée à 3184 tonnes. La zone Nord produit 1555 T/an (Tunis, Ariana, Manouba, Ben Arous), le Centre génère 937 T/an (Sousse, Monastir, Mahdia et Kairouan) et  le Sud 692T/an (Sfax, Gabès, Tataouine et Médenine).

Sont également impliqués dans ce projet les établissements privés de soins, notamment dans la composante « sensibilisation, formation et renforcement des capacités »,  qui produisent dans le Grand Tunis 845 t/an,  dans le centre 163 T/an et dans le Sud  253 T/an.

D’autre part, le deuxième don de la BAD , selon son vice-Président, Issaal Lobe Ndoumbe, est une contribution au financement de trois études relatives aux projets de développement agricole intégré à Gafsa et à Gabès (périmètres publics irrigués et alimentations en eau potable, pistes rurales et références de chaque projet).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here