Le feuilleton du licenciement continue

Le spectre du chômage plane chez Léoni Mateur. En effet, la société Léoni de câblage automobile sise à Mateur (gouvernorat de Bizerte) a décidé de licencier un  grand nombre d’employés qui avoisinerait les 800, d’ici juin 2013, à la fin de leurs contrats.  Le site de Mateur, regroupe  environ 2200 employés.

Ces licenciements éventuels s’inscriraient dans le cadre d’un plan de sauvetage du groupe, qui, aux dires du chef du service de communication à Léoni, Tarek Chabir, viserait à améliorer le rendement et la productivité de la société, spécialisée dans la fabrication de câbles automobiles.

Pour plus d’explications sur la décision, le responsable de Léoni, lors d’un point de presse, tenu le 6 octobre 2012,  a pointé du doigt «la régression remarquable de la demande en câblage, essentiellement avec l’unique client  de la filière Léoni Mateur (Groupe automobile PSA Peugeot-Citroën) qui est actuellement en situation de crise. En effet, PSA a supprimé 8000 emplois en France et fermé son usine à Aulnay-Sous-Bois».

Il faut souligner, d’après les déclarations du secrétaire général de la Fédération de la métallurgie et de l’électronique relevant de l’Ugtt, Taher Berberi, qu’« outre les 600 ouvriers de Léoni Ezzahra, la société a procédé, il y a un mois et demi, au licenciement de près de 500 autres ouvriers du site de Mateur nord.

Le syndicaliste aurait, également, affirmé que les 800 employés qui seraient licenciés ne profiteraient d’aucune indemnisation, vu la fin de leurs contrats.

Reste que, même si le chef de communication affirme que «la situation est temporaire, qu’elle sera surmontée dès la reprise normale du volume d’activité  et que les employés licenciés seront réintégrés prioritairement»,   un climat anxiogène est d’ores et déjà créé.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here