Le «PPP», une voie de sortie

«Le partenariat public-privé (PPP) est le premier pas vers la relance économique en Tunisie. Le temps est propice pour mettre en place des projets PPP, surtout que le secteur privé a été, dores et déjà, flexible et sera, évidement, réactif et percevra de l’opportunité», tel est la solution à court terme, selon Ahmed Karam, directeur général d’Amen Bank, Noureddine Hajji, associé directeur général d’Amc Ernst and Young, Jaafar Khatteche, dg de la Bna, Maher Kallel, membre du Groupe Poulina Holding, présents lors d’un débat sur le thème «Le point sur l’Afrique du nord – Zoom sur la Tunisie».

Le secteur privé est appelé immédiatement à intervenir dans l’investissement, que le gouvernement doit promouvoir, et ce, afin de sortir de la crise.

Pour sa part, le secteur public a un rôle majeur qui se résume comme suit :

–         Libérer les énergies des entrepreneurs tunisiens;

–         Avoir une volonté claire de soutenir le secteur privé;

–         Améliorer les relations entre les banques et l’environnement d’affaires;

–         Trouver les moyens financiers pour sortir de la crise;

–   Relancer l’économie tunisienne sans perturbation au niveau macro-économique;

–         Opter pour un plan d’investissement restructurant;

–         Consolider le secteur bancaire;

–     Rendre compte des capacités intellectuelles et chevronnées des générations futures;

–         Eviter le piège de déséquilibre économique;

–    Elaborer une feuille de route (date des élections, achèvement de la Constituante  et des négociations sociales…)

–         Etablir la confiance de nouveau…

«Si ces facteurs sont envisagés par le secteur public, en partenariat avec le secteur privé, la Tunisie sera parmi les pays pionniers dans l’Afrique du Nord», ont conclu les intervenants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here