Les régions intérieures n’intéressent pas les investisseurs!

Mercredi 26 septembre, le ministère de l’Industrie a publié les chiffres enregistrés par tous les indicateurs qui font avancer l’un des poids lourds de l’économie tunisienne, le secteur industriel, au cours des huit premiers mois de 2012. .

La principale leçon qu’on peut tirer de ce bilan est le fait qu’au regard des événements qui ont eu lieu au mois de septembre courant, aucune solution miraculeuse ne peut inverser la tendance quant à l’investissement dans les régions. Les huit premiers mois 2012 ont été caractérisés par une baisse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 9.3% (1084 MD contre 1195 MD). La part de ces zones dans l’ensemble des intentions d’investissement est passée de 55.9% à 41.0% durant cette période.

Tous les autres indicateurs affichent des hausses notables. Malgré les interférences politiques, les industriels tunisiens ont fait  un grand effort. A fin août 2012, les exportations industrielles ont atteint 13 946 MD, soit une évolution de +1.5% par rapport à la même période de 2011. Cet accroissement est dû essentiellement à l’augmentation des exportations des industries mécaniques et électriques de 2.7% (6336 MD contre 6172 MD), des industries chimiques de +23.7% (1435 MD contre 1160 MD) et des industries agro-alimentaires de +6.2% (1189 MD contre 1119 MD).

Les intentions d’investissement déclarées dans le secteur industriel au cours des huit premiers mois de 2012 ont connu un exceptionnel accroissement de 23.6% (2642 MD contre 2137 MD). Ces investissements déclarés permettront la création de plus de 48 780 emplois supplémentaires dans l’industrie.

Pour ce qui est de la création d’entreprises, pour la période précitée, l’activité de constitution juridique des sociétés au sein des guichets uniques de l’Apii a connu une augmentation de 34.7%. Ainsi 5522 sociétés (personnes morales) ont été constituées contre 4099 durant la même période de 2011.

326 nouvelles adhésions au programme de Mise à niveau ont été enregistrées à fin août 2012 (-16.2%), cela dénote d’un léger ralentissement au niveau de la dynamique des investissements du secteur industriel.

En effet, 217 plans de mise à niveau on été approuvés contre 257 durant la même période de 2011 (-15.6%). Ces dossiers approuvés ont représenté des investissements de l’ordre de  345 MD avec 50 MD de primes approuvées.

Pour ce qui est des investissements technologiques à caractère prioritaire (Itp), 456 dossiers ont été approuvés (+5.8%). Ces dossiers ont représenté des investissements de l’ordre de 23MD (contre 25 MD à la même période de 2011, soit une baisse de 9.1%).

Malgré ces bons résultats, le classement de la Tunisie par l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) dans le groupe ‘8’ et la réévaluation du secteur bancaire tunisien, au regard  d’important concours à l’économie tunisienne notamment au secteur industriel ne sera jamais sans impact direct sur l’activité industrielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here