Tournage du nouveau long métrage « Shook el Yasmine » de Rachid Ferchiou

Contacté par l’agence Tap, le cinéaste tunisien Rachid Ferchiou a révelé avoir donné le coup d’envoi de son nouveau film « Shook el Yasmine »( Les épines du Jasmin ). Ce long métrage qui durera quatre semaines, sera tourné à Hammamet et surtout à la Manouba, une région que le metteur en scène connaît bien puisqu’il y réside. De plus, il veut encourager les investisseurs étrangers à tourner  en Tunisie, un pays riche en sites exceptionnels et où foisonnent des techniciens du spectacle hautement qualifiés.

D’une durée d’une heure et demie, le dernier film de Rachid Ferchiou a accouché aux forceps: écrit depuis 14 ans et interdit de tournage à trois reprises sous l’ancien régime, il réunira un aréopage de comédiens chevronnés, tels que Hend Sabri, Jouda Najeh et Abdelmajid Bellakhel.

Le film raconte l’histoire de Samy, un sexagénaire ayant acquis une fortune considérable  grâce aux liens douteux qu’il entretenait avec la bande mafieuse de Ben Ali et consorts.  Suite au décès de sa femme dans un accident de voiture et craignant les poursuites judiciaires après la Révolution du 14 janvier, il sombre dans la déprime suite à une tentative de suicide ratée.

Son unique fille, May, âgée de 25 ans, fait tout pour aider son père à surmonter son état dépressif, son anxiété profonde et son mal-être, avec l’aide de Sherine, son amie d’enfance, sa confidente et fille de sa nourrice. Bref, l’alter ego et l’âme sœur…

Coup de théâtre: May découvre que son père et Sherine  entretiennent une relation coupable depuis plus d’une année. Deuxième rebondissement: la mort de sa mère dans un accident de voiture est survenue juste après que cette dernière ait  découvert que son mari la trompait, et comble de l’infamie, avec une jeunette de 25 ans, amie intime de sa fille en plus… !

Folle de rage et de désespoir, elle asperge la chambre de Sherine d’essence et court se réfugier dans les bras de sa nourrice, la mère de Sherine… qui n’est autre que sa demi-sœur….

Rappelons que Rachid Ferchiou, l’un des pionniers de la télévision tunisienne, est également réalisateur, scénariste et producteur. Figurent à son palmarès: « Yusra » en 1971, « Les enfants de l’ennui » en 1974, « Automne 86 » en 1990, « Echecs et Mat » en1993 et « L’accident » en 2007.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here