Semaine du 17 au 21 Septembre 2012

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE

Il faut sauver le soldat TUNINDEX !

Nos excuses pour Steven Spielberg d’avoir emprunté son titre, mais la séquence, et surtout l’ampleur, des baisses consécutives qu’a vécues le marché actions tunisien durant la semaine dernière l’obligent. Et en vérité, c’était largement attendu. Deux semaines auparavant, nous avions exprimé quelques inquiétudes sur l’évolution future du marché. (Voir notre tendance du 07 septembre 2012, intitulée « Le calme qui précède la tempête? »). La morosité constatée sur de longues semaines annonçait l’approche d’une période difficile. Mais honnêtement, une baisse de cette ampleur était totalement imprévue. Depuis notre article, le marché a perdu 3,59%, dont 2,21% sur cette semaine, après les événements devant l’ambassade américaine. A quoi fallait-il s’attendre après ce que les différents journaux politiques et économiques des deux rives de l’atlantique avaient écrit? L’image de la Tunisie s’est détériorée, et les retombées économiques ne tarderaient pas à venir.

Certains acteurs, notamment les petits porteurs contestent cette correction excessive et avancent que cette baisse n’est pas justifiée puisque les sociétés de la cote n’ont pas été touchées. La réalité est qu’en termes d’exposition, le nombre de sociétés exposées reste globalement limité. Nous allons faire appel aux chiffres 2012 issus des calculs d’AlphaMena. Au niveau des ventes, nous avons déjà pas mal de sociétés qui réalisent une bonne partie de leurs chiffres en Europe: 96,0% pour Telnet, 36,4% pour Assad, 19,0% pour Tpr, 4,42% pour Somocer, et 2,25% pour la Sfbt. En termes de revenues, l’exposition au dollar américain concerne 13 sociétés, dont certaines significatives: 40,0% pour Sotuver, 30,0% pour Assad, 20,0% pour Tunis Ré, 18,6% pour SopatT, 13,3% pour Tpr, 12,0% pour Somocer, 10,0% pour Siphat, Gif et Pgh. En termes de coûts, ce sont plutôt sept sociétés qui sont exposées, dont 60,0% pour Tpr, 50,0% pour Assad, 40,0% pour Pgh, 37,0% pour Sopat, 27,0% Tunisair, et 25,0% pour Gif. Toutes ces sociétés ont vécu une semaine difficile.

Au-delà de ces chiffres, ce qui s’est passé pèsera lourdement sur le climat des affaires et toucherait toutes les sociétés même locales. Et c’est le plus dangereux. Il est difficile que des incidents similaires se renouvellent, mais comment faire revenir l’engouement aux investisseurs locaux et étrangers qui constatent que ceux qui ont incendié l’ambassade des Etats-Unis, il y a une semaine, sont encore en liberté? Le problème qu’une forte composante politique intervienne dans cette décision, qu’aucun n’ignore. Mais il faut penser économie aussi. En l’absence de décisions tranchantes en ce sens, non seulement la Bourse risque de connaître des jours encore plus sombres, mais toute l’économie nationale. N’oublions pas que dans un mois, l’échéance du 23 Octobre est là et les partis politiques se sont déjà jetés dans le bain, et à chacun de sa feuille de route. Certaines formations l’ont tout de même entamé « tambour battant ». Il faut envoyer un signal qui peut calmer les esprits pour, au moins, arrêter l’hémorragie. C’est le moment où jamais, sinon les cicatrices de la semaine dernière resteraient incurables durant longtemps. Les sociétés peuvent faire un effort de communication de leur part, mais l’impact serait limité car on s’inquiète pour l’environnement de l’exploitation, et pas pour l’exploitation en elle-même. L’initiative de la Bvmt, via l’organisation de la première édition du Salon de la Bourse et des Services Financiers «  INVESTIA », du 1er au 3 novembre 2012, pourrait avoir des retombées positives à long terme.

Côté valeurs, il n’y a pas grande chose à dire. L’épreuve était rude pour la majorité des sociétés. Deux sociétés ont pu profiter du rebond technique du vendredi pour terminer la semaine en territoire positif, à savoir Sotumag (+2,21% à 1,850 DT) et Amen Bank (+1,39% à 36,500 TND). Electrostar a essuyé une perte de 6,69% à 25,100 DT, occupant ainsi le bas du tableau.

Somocer, complément d’information

Après la publication d’états financiers faisant état d’un recul de 35,1% dans le résultat net, Somocer a publié un complément d’informations sur ses états financiers. La société a expliqué que cette baisse est due « à l’effet cumulé de la hausse des  charges du personnel (+14%)  et des charges financières (+25%),  ainsi qu’ à la baisse des produits financiers passant de 951 657 dinars au 1er semestre 2011 à 23 722 dinars au 1er semestre 2012 ». Pour ses perspectives, Somocer a estimé que son chiffre d’affaires prévu en 2012 s’établirait à 70 MDT.

Sotetel, nouveau Président de conseil d’administration

Le conseil d’administration de Sotetel a décidé la nommer Mr. Mokhtar MNAKRI (nouveau Président-Directeur Général de l’actionnaire de référence Tunisie Télécom) à sa tête, et ce en remplacement à Mr. Ali GHOGBANI. Dans un communiqué publié lundi dernier, le management de la société a réitéré son engagement quant à  la poursuite des actions menées pour  l’atteinte des objectifs stratégiques prévus dans le business plan (2012-2014), ainsi que sa confiance dans l’avenir de la société et ses perspectives de développement.

CGF2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here