Attijari bank au secours d’écoles et d’écoliers

Bir Atig 1

L’appui, qu’on attendait au profit de l’enseignement et du savoir, est venu du secteur privé. L’appel des écoliers de l’école de Bir Atig (Cité Djbal Lahmar – Tunis) a été entendu et de fort belle manière.

Attijari Bank, dans son rôle de toujours, a bien su décrypter le message et s’est bien préparée pour la rentrée scolaire. Preuve en est, dans le cadre de sa mission visant à promouvoir et à valoriser le savoir en vue de l’épanouissement des jeunes et pour faire le bonheur de nos écoliers, sa participation à l’amélioration des conditions de l’enseignement primaire.

La démarche procède d’une vision citoyenne. La banque l’a rebaptisée d’une formule recherchée et élégante, « l’avenir de vos enfants nous unis », parce que c’est à l’école que se fait le départ pour la longue traversée de la vie.

Sauvée de l’oubli, l’école primaire de Bir Atig n’a pas fermé ses portes au cours de l’été 2012, mais elle a changé de look. Il fallait des décennies pour que cette école change de visage. Un bâtiment presque tout neuf est sorti de terre. Le nouveau décor de l’école n’a plus rien avoir avec ce qu’il était avant sa rénovation. L’école a vu la création d’une nouvelle station sanitaire et d’un nouvel accès pour monter aux nouvelles salles de classes situées au premier étage.

Devenue donc élégante, l’école de Bir Atig est enfin émancipée. Pour pressentir l’importance de cette action, il faut voir des images d’avant le démarrage des travaux qui témoignent de l’ampleur  de la multiplication des agressions contre ce temple de l’éducation.

Bir Atig 2

L’initiative de prendre en charge par la banque de la rénovation l’école primaire  « Bir Atig », située au cœur de l’une des plus pauvres cités de la capitale, a vu une adhésion massive de la part du personnel de la banque, à travers une très forte mobilisation et une implication morale et financière.

Les employés d’Attijari bank se sont tous mobilisés, à titre personnel et professionnel, pour collecter d’importantes  sommes (plus de 65 000 dinars) pour permettre aux écoliers de vivre une rentrée scolaire exceptionnelle qui, pour eux, se déroulera certainement dans les meilleures conditions.

Seconde raison d’espérer et de se féliciter de la rénovation de cette école primaire tunisienne: enseignants, élèves et parents ont retrouvé l’envie d’enseigner, d’apprendre et d’espérer à un avenir meilleur pour les générations futures.

Ils partagent tous un engouement générationnel pour réussir. Du coup, ils n’auraient jamais osé imaginer ce qu’est devenue l’école  aujourd’hui, où certains d’entre eux ont passé une période précise de leur vie.

Cette rénovation n’aura aucun sens si on ne veille pas à protéger davantage nos écoles contre les actes de pillage et de saccage et à poursuivre les assaillants, parfois invincibles, qui prennent souvent d’assaut les équipements et les fournitures scolaires.

La réalisation d’Attijari bank devrait fortement inspirer d’autres entreprises… Enfin, inutile d’attendre une quelconque intervention étatique pour sauver une école puisque de telles initiatives demandent de la célérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here