Semaine du 10 au 14 septembre

GRAPHIQUE DE LA SEMAINE

Simplement, une semaine du « 11 Septembre »…

Avec l’approche du 23 octobre, les craintes de soulèvements populaires contre la légitimité du pouvoir en place s’intensifient. Face à cette situation, le gouvernement a enchainé les communications. Les interventions étaient bien choisies, axées sur un sujet préoccupant « le chômage ».

Selon la présidence, 33 000 recrutements ont été effectués dans le secteur privé durant ce premier semestre, dont 24% sont des diplômés de l’enseignent supérieur. Dans le même sujet, les derniers chiffres de l’Ins révèlent  30 000 opérations de recrutement enregistrées sur ces six premiers mois, dont 27 000 dans des emplois permanents et 8 000 concernant des chômeurs diplômés. Le taux de chômage se rétrécit donc de 0,5 point, passant de 18,1% le premier trimestre 2011 à 17,6% une année après.

Selon certains experts, ces chiffres sont insignifiants, compte tenu du million de chômeurs et même ces prémices d’amélioration ont considérablement tardé à se manifester. Le gouvernement manque encore une fois de jouer la bonne carte et la situation demeure aussi sombre que jamais.

Face à ce climat morose, le marché boursier a donc gardé la même attitude pour débuter la semaine, en s’enfonçant davantage dans le rouge, avec un faible volume d’échange. Cette tendance s’explique par le dénouement rapide des positions avec des gains limités, s’immunisant contre d’éventuelles mauvaises surprises.

Déjà non appréciées, les «bonnes nouvelles» du gouvernement ont du mal à persister. Le mardi, la donne a changé et les préoccupations des investisseurs prennent de l’ampleur.  C’était simplement un «11 septembre» … Celui de l’année 2012 implique un pays voisin, la Lybie. Des actes de violence ont vu le jour après la publication d’un long métrage israélo-américain provoquant les musulmans. Le bilan des émeutes fait état de quatre morts américains dont l’ambassadeur.

Fidèle à ses habitudes, le marché actions tunisien a immédiatement réagi pour plonger de 0,54% dans le rouge, la plus forte contre-performance de la semaine. Ce scénario était prévisible tenant compte du comportement du Tunindex lors du début de la révolution libyenne en février 2011, où l’indice s’est écroulé à son plus bas de l’année soit 4 058,53 points. L’ambiance est restée tendue le reste de la semaine. Les répercutions de cet accident devraient être lourdes pour la Libye et la Tunisie devrait, par conséquent, en souffrir. De plus, une vague de manifestations s’est déclenchée dans plusieurs pays arabes et la tension est montée en puissance  le vendredi, notamment en Tunisie.

Sur l’ensemble de la semaine, l’indice phare de la Bvmt a perdu 1,42%, alignant une deuxième contre-performance hebdomadaire. Le rendement du Tunindex depuis le 1er janvier, s’élève désormais à 8,52%. L’activité boursière s’est détériorée avec un volume d’échange en baisse à 16,345 MDT. Le bilan des variations hebdomadaire ressort nettement négatif, avec 46 valeurs baissières contre seulement huit affermissements.

Sur le front des valeurs, Sotumag couronne le classement des plus fortes hausses après deux semaines successives de baisse. Le titre a gagné 4,62% pour atteindre 1,810 TND. Gif s’adjuge la deuxième position, avec une performance hebdomadaire de 3,73% à 8,070 TND. Elle est suivie par Assurances Salim, +2,67% à 30,800TND. L’Ubci figure en bas d’échelle, avec une perte de 5,28% suivie par Bh(-3,26% à 16,300 TND) et Tunisair (-3,23% à 1,800 TND).

Bh, dividende revu à la baisse

Lors de l’Assemblée Générale des actionnaires tenue la semaine dernière, le management de la Bh a annoncé son intention de lever 150 MDT sur le marché obligataire entre 2012 et 2013, outre une augmentation de capital qui ne serait pas moins de 50 MTND. Le dividende a été revu à la baisse et seul 0,400 DT/action seront distribués. La date du 20 septembre a été choisie pour le détachement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here