La distribution automobile

AlphaMena

L’évolution boursière de la distribution automobile s’inscrit en contradiction avec la réalité économique de réduction des dépenses des ménages et d’une monnaie locale de plus en plus faible.  Le secteur a gagné plus de 9% depuis le début de l’année, soit la deuxième meilleure performance après les Télécoms.

AlphaMena1L’irrésistible ascension d’Ennakl (Accumuler, Tunisie) y est pour beaucoup (+39,5% pour une capitalisation boursière de 0,198 Mds€) mais Artes (Achat, Tunisie) (+34%) et la première capitalisation du secteur GB Auto (Achat, Égypte) (importateur et constructeur principalement de la marque Hyundai ) avec 16% ont largement contribué à cette excellente performance. Seule Auto Hall (Achat, Maroc) a affiché une performance négative de 23,5% depuis le début de l’année. Les investisseurs semblent encore apprécier la distribution automobile avec un momentum de cours qui reste fortement positif. Les valorisations sont en train de flamber et ce n’est pas la première fois que nous le constatons depuis une période (cf. Daily Idea du 06-04-2012). Le secteur s’échange à un multiple élevé de 14,6x les PE 2012 soutenu par une bonne croissance des BPA 2012 avec un 15,7% pour la moyenne pondérée grâce à GB Auto mais insignifiante (+5,5%) sur la base de la médiane. Pour 2013, la performance devrait s’améliorer pour atteindre les 12% (en valeur médiane), mais qui reste un niveau normal, rien d’exceptionnel pour justifier une telle prime. Durant les cinq dernières années, le secteur a légèrement sous-performé de 7% l’ensemble de l’univers AlphaMena.

 AlphaMena2En termes de PE relatifs, la force du secteur s’est encore affirmée depuis avril 2012. Ceci peu paraître étrange puisqu’il semble que la force du secteur coïncide avec l’apparition des premières interrogations sur la solidité de la reprise économique dans les pays de l’Afrique du Nord. Le marché ne semble pas ainsi croire à une chute du marché de l’automobile en Afrique du Nord. Si les pressions inflationnistes continuent et la croissance économique reste faible, il est difficile de continuer à penser à une résistance du marché de l’auto même pour des économies émergentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here