Combat contre la corruption et réformes: des chantiers difficiles

Ministre du transport

Le secteur du transport, qu’il soit terrestre, maritime ou aérien, n’échappe pas au fléau de la corruption et à la nécessité de réforme obligée, pour un meilleur climat social. Abdelkarim Harouni, ministre du Transport a tenu à expliquer la situation, lors d’un point de presse périodique de la cellule de communication au palais du gouvernement à la Kasbah .

« Plus de 11 dossiers de corruption dans le transport sont sujets d’enquête » a-t-il annoncé, tout en précisant, d’un ton intransigeant, que « l’inspection générale du même ministère a déjà transmis à la justice plusieurs dossiers. En revanche, les juges mettent long feu à traiter ces affaires de corruption ». Sans oublier d’ajouter qu’« il est temps de mettre fin à ce phénomène et de passer aux réformes».

Ceci dit, les débordements dans ce secteur sont à l’affiche des médias depuis longtemps pour l’acuité de la question qui nécessite de réfléchir au-delà et d’agir.

Abdelkarim Harouni, accompagné d’une armada de hauts responsables du transport, détient pourtant le monopole pour étaler les principales affaires de dépassements, notamment le fret aérien, les équipements du car-ferry El Habib, la gestion des dettes de l’Office de l’aviation civile et des aéroports (Oaca), les perturbations de travail  du 6 août 2012 au sein de la Société régionale de transport de Sfax, la grève de Tunisair du 24 mai et le dossier de Tunisair-handling.

Voire même des détournement de fonds publics et l’usage abusif des voitures administratives, allant jusqu’à toucher l’un des anciens ministres et les 13 voitures qui lui étaient réservées.

« Les recrutements et les permis de transport des personnes révisés »

Selon Harouni, les recrutements et les permis de transport des personnes ne seront pas non plus épargnés d’enquêtes qui viseront à déterminer les débordements et réviser les décisions à ce sujet. Puisque tout permis sera accordé uniquement par le ministère du Transport.

La relation du ministère du Transport avec les syndicats a également été objet de précision. « Le dialogue social entre les différentes parties a abouti à la résolution de nombreuses questions et la conclusion d’importants accords », rassure le ministre qui souligne que le principal défi à relever est de progresser. Sonobjectif est de  « hisser le transport terrestre, aérien et maritime à un niveau bien supérieur».

Pour autant, selon le ministre nahdhaoui Harouni, les affaires de corruption ne doivent guère masquer que le secteur a légèrement évolué. En particulier, toujours aux dires du même ministre, la Compagnie tunisienne de navigation (Ctn) et la compagnie nationale « Tunisair », à l’occasion du retour des Tunisiens résidents à l’étranger, ont enregistré une évolution positive. En effet, dans la période allant du 15 juin au 10 septembre, la Ctn a transporté 190 mille passagers, soit une évolution de 20% par rapport à la même période de 2011. Elle a aussi assuré le transport de 70 mille voitures, soit une progression de 31%.

Pour ce qui est de la compagnie Tunisair, elle a déjà assuré, dans la période du 20 août au 4 septembre, prés de 2400 vols, transportant 265 000 passagers. Un record, en 15 jours, avec 210 vols par jour, au cours de la dernière période. Le ministre garde l’espoir que Tunisair relèvera le défi de transporter quatre millions de passagers en 2012.

Aucune hausse des tarifs du transport public

Bonne nouvelle pour les usagers du transport public, le ministère du Transport n’envisage pas d’augmenter les tarifs du transport public y compris les tarifs des transports scolaire et universitaire.

A signaler que le nombre des abonnés au transport scolaire et universitaire a régressé de 5% en comparaison de l’année précédente, avec 407 mille abonnés pour l’année scolaire 2012-2013  par rapport aux 428 mille de 2011-2012.

Face aux derniers chiffres, qui révèlent que prés de 227 attaques ont été perpétrées contre des voyageurs et 223 autres contre les agents du transport depuis le début de cette année 2012, Harouni  assure haut et fort que « nous œuvrerons à améliorer la sécurité à bord des moyens de transport public, moyennant la formation d’une équipe de 120 personnes qui seront chargées d’assurer la sécurité des usagers et des agents du métro et des bus.

Conférence de presse Kasbah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here