Semaine du 03 au 07 Septembre 2012

Le calme qui précède la tempête ?

La Place de Tunis connaît depuis quelques semaines un ralentissement notable de l’activité. Indépendamment d’un Tunindex largement influencé par les bancaires, les intervenants du marché n’ont certes pas envie de s’aventurer dans l’acquisition de titres qui peuvent dégringoler avec la première crise politique. Et nous n’en manquons pas pour le moment!

Avec l’approche de la date du 23 Octobre, le marché craint le déclenchement d’une nouvelle vague de protestations revendiquant le retrait du gouvernement actuel et la dissolution de l’Assemblée nationale constituante. La nouvelle feuille de route présentée cette semaine, reportant les prochaines élections au 8 septembre 2013, risque de ne pas convaincre tous les partis politiques. Il est donc rationnel de s’inscrire dans l’attentisme, en attendant que le momentum s’améliore. Si le pays replonge dans les débats stériles, et les indicateurs macroéconomiques continuent à mettre en évidence un taux d’intérêt réel négatif, la Place de Tunis continuerait dans la tendance actuelle. Déjà, l’activité des étrangers a largement diminuée depuis quelques mois, à l’image des IDE en Tunisie. Ce n’est pas surprenant alors de constater que la Tunisie est absente du dernier classement mondial de la compétitivité (classement de Davos).

Faut-il s’attendre à ce que les investisseurs préfèrent l’investissement dans des produits sans risque ou de taux suite à la révision à la hausse du taux directeur par la Bct, surtout avec l’intention du gouverneur de le relever de nouveau si l’inflation galope encore (ce qui est fort probable avec la hausse des prix des carburants)? Probablement les épargnants vont gonfler leurs bas de laine, mais cela n’est pas dans l’intérêt du marché actions qui pourrait souffrir d’un manque de liquidité.

Néanmoins, il ne faut pas jeter la responsabilité de la morosité du marché uniquement sur la conjoncture économique. Plusieurs sociétés de la cote sont, à notre avis, coupables de ce qui se passe actuellement. Il faut juste faire un petit aperçu sur l’engagement de ces sociétés à respecter les délais réglementaires en matière de publication d’informations financières. Le Conseil du marché financier appelle à chaque fois à respecter ces délais, mais en vain. Nous comprenons que l’autorité de régulation adopte une approche plutôt éducative que coercitive, de sorte à inciter les sociétés à adopter les réflexes de la bonne gouvernance, et que l’application des lois à la lettre risque de dissuader celles qui pensent à s’introduire. Mais il faut que nos sociétés apprennent à respecter la loi et surtout leurs actionnaires. Sinon, un jour ou l’autre, les sanctions finiront par tomber.

Dans ce marasme, nous essayons de dénicher les plus belles actions. Nos convictions restent toujours les mêmes. Nous préférons les deux compagnies immobilières Essoukna et Simpar qui vont réaliser une année exceptionnelle. Il y a également la Sfbt et Spdit-Sicaf qui présentent un potentiel intéressant, même si elles sont relativement délaissées actuellement par le marché. Il y a également les concessionnaires (Artes et Ennakl). Reste les financières (Stb, Bh, Bna, Cil, Attijari Leasing) et Tunisair  qui, fondamentalement, sont à acheter, mais le point d’entrée semble encore loin. Dans tous les cas, il s’agit de valeurs dont l’acquisition ne peut se faire que par des investisseurs avertis.

Côté valeurs, Adwya a réussi à inverser la tendance. Après avoir occupé le bas du tableau la semaine dernière, le laboratoire pharmaceutique s’est adjugé la première marche du podium (+6,41% à 8,800 DT). De l’autre côté du spectre, nous retrouvons  Sotumag (-5,98% à 1,730 DT) qui ne cesse de faire le yoyo depuis deux mois. En l’absence d’une justification de la hausse vertigineuse que son cours a connue, le sens du titre reste imprévisible.

Modern Leasing, renouvellement du contrat de liquidité

Suite à l’arrivée à échéance du contrat de liquidité conclu suite à son introduction en Bourse, Modern Leasing a annoncé qu’elle mettra en œuvre un nouveau contrat composé de 129 568 actions et de  381 175 dinars de liquidité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here