Les investissements industriels en dents de scie

Selon l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), dans son bulletin de conjoncture du mois de juillet 2012, une régression de 2.6% des investissements déclarés, dans le secteur industriel, a été enregistrée au cours des sept premiers mois de 2012, pour atteindre une valeur de 1924.8 millions de dinars (MD), contre 1976.2MD, pour la même période de 2011.

La baisse a été, principalement, remarquée au niveau des industries mécaniques et électriques, avec un recul de 30,9%, passant de 496.3MD à 342.9MD durant les sept mois de l’année en cours.

Pareil pour les investissements dans les industries chimiques qui ont atteint 121.6MD en 2012 contre 209MD en 2011, soit une baisse de 41,8%.

Les industries du textile et habillement ont visiblement régressé de 24,8%. Durant les sept premiers mois de l’année 2012, les investissements déclarés dans cette branche d’activité ont approché les 91.4MD contre 121.5MD durant la même période de l’année précédente.

Sur un autre plan, l’APII a révélé que le nombre de projets déclarés a atteint 2506, au cours des sept premiers 2012, contre 2276 projets, au cours de la même période de 2011, soit un taux de croissance de 10,1%.

Cette légère hausse des projets pourrait créer prés de 43828 postes d’emplois, contre 50165 emplois durant les sept premiers mois 2011, avec une diminution de 12,6% de postes d’emplois.

La création d’unités exportatrices booste les investissements

En revanche, d’autres secteurs ont enregistré une légère évolution dans les investissements, notamment, le secteur du cuir et de la chaussure (ICC) a réalisé une croissance de 372,4%, durant les sept premiers mois de 2012, pour atteindre 41.1MD contre 8.7MD, au cours de la même période de 2011.

Cette hausse est essentiellement à l’origine de la déclaration de l’extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication de chaussures pour un montant de 28.9MD avec un capital 100% étranger.

Les investissements déclarés dans le secteur des industries diverses (ID) ont aussi augmenté de 50,1% pour atteindre 503.3MD, au cours de la période précitée, contre 335.4MD, au cours de la même période de 2011. Ce bond s’explique par la déclaration de la création d’une unité totalement exportatrice de recyclage de pneus usagés pour un montant de 196.2MD avec un capital mixte.

La création d’une unité totalement exportatrice de transformation de concentré de tomates d’un montant de 18MD et de celle de l’extension d’une unité de fabrication d’aliments pour bétail pour un montant de 16.3MD, ont largement contribué à l’évolution du secteur des industries agroalimentaires (IAA), il a réalisé une hausse de 3% avec des investissements déclarés de 528.2MD contre 512.6MD, au cours des sept premiers mois de 2011.

Ainsi que l’installation d’une briqueterie pour un montant de 43MD avec un capital mixte, a concouru à la légère évolution du secteur de construction, de la céramique et du verre (IMCCV), qui a enregistré une augmentation de 1,2% avec des investissements déclarés de 296.3MD contre 292.7MD, durant les sept premiers mois 2011.

Les investissements déclarés dans le secteur des  services ont évolué de 54,5%, passant de 666.3MD en 2011 à 1029.7MD en 2012.

 Encore une disparité régionale des investissements

 Pour ce qui est de la répartition régionale des investissements déclarés en cette année 2012, les zones de développement régional, les investissements déclarés sont passés de 1 108.7MD en 2011 à 954.5MD en 2012, soit une baisse de 13,9%.

Les régions de l’Est ont encore une fois la préférence des investisseurs. En termes de secteur des services, les investissements déclarés dans les régions de l’Est sont estimés à 923MD, soit une hausse de 78,6% par rapport aux sept premiers mois de l’année 2011.

Les investissements dans les régions de l’Ouest ont  enregistré une baisse de 23,9% des investissements déclarés passant de 622.7MD en 2011 à 474.1MD en 2012. A contrario des régions de l’Est où de nouveaux projets industriels sont en cours de réalisation, enregistrant ainsi une légère hausse de 7,2%.

Les récentes statistiques de  l’APII ont, par ailleurs révélé que les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5MD, ont enregistré une diminution de 9,2%, tandis que ceux déclarés dans les projets de moins de 5MD ont enregistré une hausse de 4,7%.

Les investissements à participation étrangère ont baissé de 11%, passant de 730.4MD en 2011 à 650.1MD en 2012; contrairement aux investissements totalement étrangers qui ont augmenté de 93,9% et ceux mixtes qui ont évolué de 46,9%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here