«Prostitution clandestine», le qualitatif qui a imposé une polémique

Abou Yaareb

La Fédération générale de l’Alimentation, Tourisme, Commerce et de l’Artisanat, avec les syndicats de base des Hôtels et des Agences de voyages se sont insurgés, contre le qualificatif utilisé par Abou Yaâreb Marzouki, membre de l’Assemblée nationale constituante (Anc) et responsable du Gouvernement, pour parler d’un secteur aussi important que le tourisme.

En effet, Abou Yaâreb s’était amusé à comparer le tourisme à une forme de «prostitution clandestine».

Les professionnels du secteur n’ont pas admis cette insulte au tourisme et à une catégorie du peuple tunisien.

Ils ont donc demandé à Abou Yaâreb de présenter ses excuses à travers les médias et déposeront plainte contre lui dans le cas contraire.

Il est à rappeler que le secteur du tourisme a un grand impact sur l’économie du pays. Il génère quelque 400 postes d’emploi et participe dans les entrées en devises. Il représente également 7% du Pib tunisien et couvre environ 65% de la balance commerciale du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here