Démarrage des négociations sociales dans les secteurs régis par les conventions collectives

Abassi - Bouchamaoui

L’écart entre les partenaires sociaux s’amenuise. Les représentants des centrales syndicales et patronales ont été appelés le 22 juillet à un grand rendez-vous au ministère des Affaires sociales, pour signer l’accord-cadre sur les négociations sociales dans les secteurs régis par les conventions collectives.

Les négociations sociales sur les augmentations salariales et sur les primes ont démarré le 23 juillet 2012, et ce, à raison de deux réunions par semaine. Ces négociations devront prendre fin avant le 15 août 2012. « Ça va clarifier davantage la feuille de route sociale », a déclaré le ministre des Affaires sociales.

Le démarrage de nouveau round de négociations est le fruit d’un accord-cadre signé le 22 juillet en présence de Khalil Zaouia, Wided Bouchamaoui et Houcine Abbassi respectivement ministre des Affaires sociales, présidente de l’Utica et secrétaire générale de l’Ugtt.

Selon l’accord signé, un comité central chargé des négociations sera créé, composé de 6 membres représentant les centrales syndicales et des représentants du ministère des Affaires sociales.

Approuvées à l’unanimité, les augmentations des salaires de base et des primes devraient être appliquées à partir de la même date d’octroi des augmentations dans chaque secteur au titre de l’année 2011.

Selon l’accord signé, les points de divergences peuvent être transférés à la Commission supérieure des négociations. Cette même commission aura la charge de suivre les négociations quant à la révision de la convention collective sur le droit syndical, les relations professionnelles, le recrutement, la sous-traitance et la sécurité professionnelle des travailleurs.

 Pour le secrétaire général de la centrale syndicale, la signature de cet accord-cadre n’est qu’un point de départ pour les négociations. « C’est dans l’intérêt, la pérennité et la compétitivité de l’entreprise. Il s’agit de lier le social à l’économique », a-t-il dit.

Considérant que la signature de cet accord s’est déroulée dans une conjoncture exceptionnelle, la présidente de l’Utica a déclaré qu’il faut penser au pouvoir d’achat.

Mais au final, cet accord-cadre a exclu d’autres syndicats et patronats de la table de négociations!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here