Compte-rendu des derniers voyages présidentiels

presidence 1

La portée estimée «globalement positive » des trois dernières visites de Marzouki en Egypte, en Ethiopie et en France, a été le thème de la conférence de presse tenue, le 23 juillet, par le porte-parole de la Présidence de la République, Adnene Mansar.

Le porte-parole officiel de la présidence de la République a souligné « l’importance de la récente visite de Marzouki en Egypte. Elle a permis, selon lui, de mettre un terme au « froid qui a marqué les relations bilatérales » sous les précédents régimes et reflète ainsi, la volonté de renforcer la coopération, par l’accélération de la réunion d’une nouvelle session de la haute commission mixte, afin de dynamiser les programmes et les accords de coopération dans les secteurs économiques.

Au sujet de  la participation de Marzouki aux travaux du 19ème Sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba (Ethiopie), Adnene Mansar a souligné qu’ils ont été également fructueux. Eu égard à la signature de trois conventions par le président de la République se rapportant au protocole portant statut de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme, à la convention de l’Union africaine sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées en Afrique et à la Charte de la renaissance culturelle africaine; tandis que le secrétaire d’Etat chargé du Monde Arabe et de l’Afrique, Abdallah Triki, a signé lors de cette même session, la Charte africaine de la statistique.

Presidence 2

Dans le contexte de la visite de Marzouki en France, du 17 au 19 juillet, et toujours selon le porte-parole de la présidence, il s’agit « d’une réussite sur tous les plans et reflète un retour des relations vers leur dimension stratégique »; précisant que la volonté de la Tunisie de diversifier ses partenariats ne se fera pas aux dépends de ses relations avec la France en particulier.
Plusieurs dossiers et affaires importantes ont été abordés, notamment, le retour des émigrés illégaux en Tunisie, « d’une manière qui ne porte pas atteinte à leur dignité » et les retraites des Tunisiens résidant en France.

Cette réussite est aussi significative à travers la disposition du président français, François Hollande, à fournir une assistance juridique et technique à la Tunisie, pour la restitution de ses biens spoliés, à encourager les hommes d’affaires français à investir en Tunisie – par la création d’une commission d’impulsion et d’assistance à l’investissement des Pme et des grandes entreprises économiques françaises – avec la participation du gouvernement et en coordination avec les ambassades des deux pays, en vue de fixer une liste de projets destinées aux zones intérieures.

 Sans oublier de mentionner l’attachement des deux parties à la formule du dialogue 5+5 et à la dynamisation de l’Union pour la Méditerranée, le porte-parole a mis l’accent sur la question de transformer une partie de la dette publique en investissements dans les régions intérieures et a rappelé qu’elle est encore à l’étude, contrairement à ce qui a été diffusé dans les médias nationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here