Pour une culture de gouvernance et de lutte contre la corruption

inorpi1

« Promouvoir la culture de la Gouvernance et de la responsabilité sociétale établie sur la transparence, le comportement éthique et  le respect des droits de l’Homme ainsi que du principe de légalité,  sont les principes visés par la Convention de coopération  entre le ministère chargé de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption et l’Institut national de la normalisation et de la propriété industrielle (Innorpi).

C’est ce qu’a précisé M. Tarek Bhiri, conseiller auprès du ministre chargé de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption, lors de la signature de cette convention, le mardi 17 juillet 2012, au siège de l’Innorpi. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en place des mécanismes de gouvernance dans les secteurs public et privé, moyennant  l’élaboration et la diffusion des référentiels relatifs à la Qualité et à la Responsabilité Sociétale (Rs).

Dans ce sens, M. Tarek Bhiri, a  également mis l’accent sur la nécessité d’adopter une démarche scientifique basée sur l’enquête, afin d’identifier les attentes des partenaires public et privé. De ce fait, recourir aux experts internationaux, afin de généraliser les fondements de la gouvernance, évaluer les services publics et réaliser les réformes nécessaires, n’est pas à exclure.

Il faut  souligner, selon le conseiller du ministère, que  l’audit des marchés publics, des services de la douane, de la fiscalité et du secteur de l’immobilier, au double plan organisationnel et juridique sera en ligne de mire. Puisque, le ministère œuvrerait, actuellement, à la mise en place d’une approche claire de ces secteurs vitaux.

 L’objectif est de simplifier les documents demandés et de réduire les délais et les coûts du service administratif.

Sur ce sujet, M. Nabil Ben Béchir, Directeur général de l’Innorpi, a assuré que le référentiel national sur l’éthique et  relatif à la mise en place des mécanismes de la gouvernance sera appliqué, pour la première fois, au sein de son Institut. Un programme de travail, qui s’étend sur une période de trois ans et comportant essentiellement la formation et l’organisation de campagnes de sensibilisation des entreprises publiques et privées sur ces référentiels,  particulièrement, la certification ISO 26000 sur la responsabilité sociétale.

Enfin, la création d’un comité de pilotage au sein de l’Innorpi encouragera les organisations publiques et privées à reconnaître et prendre en compte les intérêts de la société lors de l’élaboration des  stratégies de développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here