Exportations encore en berne

image export

De nouveaux indicateurs, publiés par l’Institut National de la Statistique (INS), révèlent que l’économie de la Tunisie, fragilisée par des conjonctures nationales et internationales difficiles, peine à trouver le chemin de la relance.

Pendant les six premiers mois de 2012, les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur se sont légèrement élevés à 13488.8 millions de dinars (MD) en exportations, contre 12909.8 MD pour la même période de l’année écoulée. Quant aux importations, elles ont augmenté de 14,8% pour une valeur égale à 18957,6 MD contre des entrées de 16507,1 MD, en comparaison avec la même période de l’année 2011.

Reste que le rythme d’évolution des exportations a drastiquement régressé de 4.5% pour la période 2012 /2011 contre 13.8% pour la période de 2011/2010. Contrairement aux importations, dont le rythme de progression a enregistré une hausse de 14.8% en 2012/2011 contre 4.9% en la période de 2011/2010.

Ainsi, les écarts entre le rythme de progression des exportations et celui des importations  aggravent le déficit commercial d’une valeur de 975 MD et abaissent le taux de couverture de sept points, passant de 78,2 % à 71,2%.

La croissance des ventes à l’étranger pour l’ensemble des secteurs (produits agricoles et alimentaires (7,5%), l’énergie (19,9%), les industries mécaniques (13,8%) et les industries manufacturières (18,1%) est à l’origine de la légère hausse des exportations.

Ce qui n’est pas le cas pour les exportations du secteur du textile, de l’habillement et du cuir qui ont enregistré une baisse de 7,2%. De même pour les exportations du phosphate et dérivés qui ont régressé de 1,5%.

L’évolution du rythme des importations a été plus accélérée 

En revanche, une hausse du rythme d’évolution des importations est enregistrée dans la majorité des secteurs, essentiellement dans ceux des matières premières avec la hausse des importations du secteur de l’énergie (40,1% contre 21,1% en 2011) et des biens de consommation (16.2% contre 0.2%).

Ceci dit, même si d’autres produits ont contribué à la hausse du rythme des importations, certains d’entre eux ont accusé une baisse par rapport à la période des six premiers mois de 2011. Notamment les matières premières et semi industrialisées qui ont diminué de 7,4% contre 9,3%, les matériels d’équipements (10,7% contre 11,9%) et l’alimentation de (42.2% contre 11.8%).

Sur le plan de la répartition géographique des échanges, seules les exportations vers la Libye ont augmenté de 91,9%. Contrairement aux exportations tunisiennes vers l’Union européenne (72,1% du total des exportations) qui ont baissé de 4,8%, à cause de la contraction des exportations vers le premier client de la Tunisie, en l’occurrence la France. On ne peut pas en dire autant pour les exportations vers l’Italie et l’Allemagne  qui ont enregistré  une légère amélioration, avec des taux respectifs de 4,2% et  4,5%.

Quant à la dégradation du solde global de la balance commerciale, l’INS indique qu’elle est attribuée au déficit enregistré avec certains pays de l’Union Européenne, notamment l’Espagne (-430,6 MDT) et l’Allemagne (-46,9 MDT), ainsi que dans les échanges avec la Chine qui ont accusé un déficit remarquable (-1038,1 MDT).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here