Point sur le mois de juin

Durant ce mois, le rythme des mises à jour de nos modèles s’est accéléré, puisque les entreprises ont déjà publié leurs comptes définitifs 2011 (après les valeurs du Moyen-Orient, nous avons également attaqué les sociétés maghrébines qui ont finalement publié leurs comptes 2011) et s’apprêtent à publier leurs chiffres S1 2012 (à signaler que les valeurs égyptiennes ont déjà publié leurs comptes trimestriels).

Globalement, nous n’avons pas eu d’énormes surprises au niveau des revenus/bénéfices 2011 et les premiers chiffres relatifs au T1 2012 sont dans l’ensemble en ligne avec nos prévissions: une reprise de l’activité grâce essentiellement à un effet de base favorable, puisque le premier trimestre 2011 fût désastreux. L’ensemble de l’univers AlphaMena (environ 80 valeurs arabes) se traite à 12,2x PE 2012 et 10,8x PE 2013, basé sur une croissance des bénéfices de respectivement 24,7% et 12,6%.

A la fin du mois de mai, la croissance des bénéfices 2012 était à 18,7% (21,3% au début de l’année), alors que celle relative à l’année 2013 se situait à 23,2% (10,3% au début de l’année). La tendance baissière amorcée depuis le mois d’avril continue et notre univers a perdu sur le mois plus de 2,22%, après les pertes de 3,11% accusés au mois de mai et le recul de 1,75% en avril. Après avoir signé la meilleure performance du mois de mai (+3,82%), les banques (15 valeurs) ont essuyé un recul de 3,72%, suite à la dégradation des notes par les agences de notation (cas des établissements tunisiens et égyptiens) et par l’exacerbation du problème lié à l’assèchement de liquidité.

Cependant, sur l’ensemble de l’année, les banques restent sur une note légèrement positive. A l’instar de ces derniers mois, les compagnies aériennes poursuivent leur dégringolade avec l’assombrissement des perspectives de croissance de l’économie mondiale et en particulier l’Afrique du Nord.

Une analyse par pays fait état d’un Maroc toujours et incroyablement en grande difficulté (-3,06% sur ce dernier mois creusant ainsi ses pertes annuelles à -9,92%). D’une Égypte qui a vécu un mois turbulent conditionné par les élections présidentielles, où notre couverture égyptienne a finalement terminé le mois de juin sur une perte limitée à 2,80%, grâce à une dernière semaine extrêmement positive (+15,8%).

Clairement, notre univers égyptien offre toujours le meilleur potentiel (+59,4%). Malgré un premier semestre positif (+3,91% pour notre groupe de 43 valeurs), la Tunisie a confirmé sa vulnérabilité (-3,22% sur le mois), au regard d’un contexte socioéconomique fragile. Selon notre modèle construit dans une optique « bottom up », le potentiel des valeurs tunisiennes reste négatif (-4,78%), où le PE 2012 se maintient à 17,0x pour une croissance des BPA à 56,1% (-34,1% en 2011).

Pour l’ensemble de l’univers AlphaMena, le potentiel fondamental combiné s’établit à 22,0% contre 16,6% à la fin du mois du mai. (cf. Daily du 01-06-2012).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here