Eh oui, on risque de bronzer idiot cet été

Le Festival de jazz de Tabarka 2012 n’aura pas lieu

Prévu du 1er au 15 juillet, le Festival de jazz de Tabarka n’aura pas lieu. C’est ce qu’a annoncé Nabil Ben Abdallah, président de l’association Arcade, organisatrice de l’édition 2012.

Dans un communiqué laconique, M. Ben Abdallah s’adresse aux amis de Tabarka, amoureux du jazz et profondément déçus par l’annulation de ce festival mythique : « nous sommes désolés d’annoncer aux amis et aux fans de jazz qu’il ne nous a pas été possible d’aller au bout de nos objectifs pour diverses raisons, dont la situation du pays, la sécurité, le peu d’engagement des départements ministériels concernés, le manque de soutien des autorités régionales et évidemment la lenteur administrative » a-t-il déclaré.

Il est clair que les raisons de l’annulation du festival seraient dues à des difficultés logistiques et d’ordre matériel : on parle de l’absence totale de subvention du ministère de Tourisme, de l’Ontt et des autorités régionales de Jendouba. Vu la situation sécuritaire et la menace salafiste, il semble impossible à M. Ben Abdallah, hôtelier de son état, de s’aventurer à courir ce risque.

Rappelons que le Tabarka Jazz Festival est un festival annuel de jazz, organisé au mois de juillet, dans la ville côtière de Tabarka et qui a vu défiler les trompettes les plus prestigieuses du monde.

L’essor touristique de Tabarka remonte aux années 1970. A cette époque, un promoteur tunisien, Lotfi Ben Hassine, crée un festival de musique, qui, en quelques années, devient un rendez-vous artistique de renommée internationale.
Dès le début, le festival adopte un slogan original : « je ne veux pas bronzer idiot ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here