Vers l’intégration de l’industrie tunisienne dans l’espace économique euro-méditerranéen

Tunisie : Vers l’intégration de l’industrie tunisienne dans l’espace économique euro-méditerranéen

Lors d’un briefing de presse, Ferid Tounsi, Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (Apii), a présenté l’état d’avancement des préparatifs pour le Carrefour d’Affaires et de Technologies Cat 2012.

«Cette manifestation qui sera organisée du 28 au 30 novembre 2012, par l’Apii, en collaboration avec l’Utica, la Fipa et le Cepex, se veut être une réelle plateforme dédiée à l’entreprise, où vont se côtoyer décideurs et leaders de divers horizons, avec leurs offres et demandes dans des secteurs innovants à fort potentiel de croissance», a souligné M. Tounsi.

Cat 2012 vise à favoriser l’intégration de l’industrie tunisienne dans l’espace économique euro-méditerranéen, notamment à travers la connexion aux réseaux internationaux de la technologie et de l’innovation. Il vise également à élever le niveau d’intégration et accroître la valeur ajoutée des produits manufacturés en Tunisie et à concrétiser des projets innovants à contenu technologique.

Cet évènement est une occasion pour mieux faire connaître les atouts de l’entreprise tunisienne dans les domaines du partenariat et de l’investissement, il permet aussi de donner plus de visibilité à la compétitivité de la Tunisie en tant que base régionale de production et d’exportation grâce au gisement de compétences élevées disponibles ouvert à la technologie.

Il s’agit d’une opportunité pour concrétiser des projets innovants à contenu technologique élevé et pour démontrer aux investisseurs provenant de divers horizons, à savoir l’Europe, l’Asie, l’Amérique et le monde arabe, que la Tunisie demeure un site privilégié offrant des avantages compétitifs, un environnement propice à leurs affaires et un cadre règlementaire transparent.

Cat 2012 sera, également une occasion pour pallier aux différences régionales par la valorisation des ressources et les potentialités disponibles des régions intérieures du pays.

«Durant trois journées, les participants, notamment plus de 10 000 hommes d’affaires tunisiens et 1 000 étrangers, disposeront d’espaces favorables à toutes formes d’échanges dans les différentes composantes du Cat 2012 », a déclaré le Dg; en ajoutant que cet événement sera honoré par la présence de Bill Gates (Amérique), du Pdg de Samsung (Asie) et du Pdg d’ Airbus (Europe)…

A signaler que le budget consacré à Cat 2012 est estimé à plus de 1,5 million de dinars et ce, afin de promouvoir le climat d’affaires en Tunisie et d’ attirer plus d’investisseurs étrangers.

Une Tunisie plus sereine et attractive

Malgré les aléas postrévolutionnaires, la Tunisie a toujours honoré, selon Ferid Tounsi, sa dette aux échéances prévues. Globalement, en 2001, une décélération du rythme de croissance a été constatée, en raison essentiellement de la baisse drastique des activités extractives des phosphates et du secteur touristique. Il n’en demeure pas moins que l’industrie manufacturière n’a pas subi de choc notoire. Pour preuve, l’évolution des exportations tunisiennes, de plus de 6% en 2011 par rapport à 2010.

Tunisie : Carrefour d’affaires et de technologies 2012 « Certes, face à la période d’incertitude, certaines entreprises étrangères ont fait le choix de se relocaliser. Leur départ n’a pas, pour autant, déstabilisé l’économie du pays puisqu’il a été enregistré, par ailleurs, l’entrée en activité de nouvelles unités et la réalisation d’extensions par des entreprises déjà installées ».

Du reste, le rapport 2011-2012 du World Economic Forum sur la compétitivité mondiale, fait ressortir quatre points forts du pays: un solide système éducatif, un environnement macroéconomique sain avec un niveau d’endettement public et un déficit budgétaire bas.

Toujours selon ce même responsable, la compétitivité globale du pays, malgré un recul de huit places en 2012, reste la plus importante du continent, située au 40ème rang mondial sur 142 pays analysés.

Au début de 2012, des signaux de reprise se font déjà sentir avec une croissance à la fois des importations de biens d’équipement (un signe de reprise des investissements: +53,2% de déclarations d’intentions) et des exportations de produits manufacturés (+15,4%).

Aujourd’hui, grâce à la volonté de tous d’instaurer un climat d’affaires moderne, transparent, expurgé de toutes formes de corruption et de privilèges, les bases de l’Etat de droit ont été jetées.

«De plus, l’appareil de production et l’appareil logistique n’ont, signe de maturité, pas été affectés, permettant un retour, en toute sécurité, à la normale sous le signe de la continuité. Ce qui prouve que la Tunisie garde intact son attrait vis-à-vis des investisseurs», a indiqué le Dg.

De l’avis de tous les observateurs, l’avenir de la Tunisie sera meilleur. Le choix irréversible de la voie démocratique va, davantage, renforcer l’image de la Tunisie dans le monde des affaires, par un intérêt accru de ses partenaires, à l’image du soutien, déjà confirmé, des instances internationales telles que la Banque mondiale, la Bad, la Berd et l’UE qui, pour sa part, a décidé d’accélérer le processus visant à accorder à la Tunisie le statut de partenaire avancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here