Des mégaprojets américains en attente

General Electric prêt à investir en Tunisie : Des mégaprojets américains en attente

Le géant américain  »General Electric » (GE)  compte investir dans sept secteurs  pour un cout global allant jusqu’à 10 mille milliards de dinars tunisiens, a annoncé Kursat Ozkan, le Pdg de GE à la région MENA, lors d’un entretien avec le Chef du Gouvernement Hamadi Jebali, en marge du Forum Economique Mondial pour les région MENA (Moyen Orient et Afrique du Nord) et Eurasie (Europe et Asie Centrale), version 2012 de Davos, tenu du 4 au 6 juin 2012, à Istanbul en Turquie.

Le conglomérat américain, qui porte de l’intérêt sur l’énergie propre, la gestion des déchets, les chemins de fer et l’aviation, ainsi que les infrastructures et la logistique, a réitéré son intention de réaliser des mégaprojets dans le pays, s’il parvient à un accord avec la Tunisie sur la formule adéquate pour leur mise en œuvre.

Le groupe industriel  américain GE projette, par conséquent, de financer, équiper et assister techniquement la réalisation d’une plate forme logistique à Rades et contribuer à la réalisation d’une centrale électrique à Bizerte (turbine à vapeur), dont le coût peut atteindre 400 à 500 millions de dinars tunisiens.

Ces projets, qui dépendent de la décision du gouvernement tunisien et qui se rapportent aux secteurs des énergies renouvelables, du dessalement de l’eau, de l’aéronautique, du traitement des eaux, permettraient  de créer près de 300 emplois.

Du côté du transport ferroviaire, General Electric se dit prêt aussi à aider la Tunisie, à la réalisation de la ligne ferroviaire trans-maghrébine, à travers l’aménagement et l’équipement de voies ferrées allant vers les régions frontalières pour une meilleure intégration régionale.

De son côté, le Gouvernement tunisien souhaite, avant toute convention, identifier une formule pour la signature d’un accord cadre de partenariat public-privé (PPP), qui puisse arranger la coopération avec le groupe américain et les différentes parties prenantes (institutions, structures spécialisées et départements tunisiens notamment divers ministères, Anme, Steg…).

D’ailleurs, le Chef du Gouvernement Hamadi Jebali a affirmé, lors du forum Economique Mondial pour les régions MENA, que le code de l’investissement actuel, n’étant pas très adapté et encourageant pour plusieurs investisseurs étrangers, devra être révisé pour plus de souplesse et d’ouverture aux  offres internationales.

Dans le domaine de l’énergie, cet accord potentiel organiserait, entre autres, l’opération de production et de transport de l’énergie vers l’Europe, selon Ridha Saidi, ministre chargé des dossiers économiques et sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here