“Vers un nouvel essor de la coopération sino-arabe et sino-tunisienne”

“Vers un nouvel essor de la coopération sino-arabe et sino-tunisienne”

S.E.M. HUO Zhengde, Ambassadeur de Chine en Tunisie a organisé, le lundi 28 mai courant, un briefing de presse, et ce, à l’occasion de la 5ème conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe prévue le 31 mai 2012 à Hammamet et de la visite officielle du 1er juin en Tunisie de Yang Jiechi, ministre des Affaires étrangères de Chine.

Grâce aux préparatifs intenses entre la Tunisie, la Ligue arabe et la Chine, la 5ème conférence ministérielle du Forum de la coopération sino-arabe, ayant pour thème « approfondir la coopération stratégique et promouvoir le développement en commun », mènera des consultations sur les problématiques internationaux et régionaux. Ce Forum explorera de nouveaux moyens et pistes en vue de renforcer les relations de coopération sino-arabe, et définira les domaines prioritaires concrets pour la période avant la prochaine rencontre ministérielle.

«La conférence ministérielle adoptera de nouvelles mesures de coopération, notamment dans les domaines de l’industrie, de la santé publique, des normes de qualité des produits et de la formation des ressources humaines », a précisé l’ambassadeur.

Une coopération potentielle

La Chine et les pays arabes ont, selon l’ambassadeur, une grande complémentarité et d’énormes potentialités de coopération dans les domaines économiques, commercial, technico-scientifique, étant une nécessité commune, est conforme aux intérêts fondamentaux des deux parties. A cet égard, le Forum de coopération sino-arabe a été établi depuis 2004, comme une plate forme pour le dialogue collectif et la coopération, tout en imprimant un nouvel essor aux échanges et à la coopération sino-arabe dans les domaines politique, économique et social.

« La Chine soutient fermement les pays arabes dans la recherche de la voie de développement adaptée à leurs réalités, œuvre sans cesse à la promotion du processus de paix au Moyen-Orient, et soutient les efforts des pays arabes pour défendre leurs droits nationaux légitimes », a mentionné M. Huo, ajoutant que « les pays arabes ont, de leur côté, prêté un soutien précieux à la Chine sur des questions touchant à ses intérêts et préoccupations majeurs ».

Intensification des échanges économiques et intellectuels

Les échanges économiques et commerciaux entre les parties se sont intensifiés. En 2011, le volume de leur commerce a progressé rapidement avec 195,9 milliards de dollars américains, soit une hausse de 34,7% par rapport à l’année 2010.

D’autre part, les échanges intellectuels et culturels entre la Chine et les pays arabes sont devenus de plus en plus dynamiques. Actuellement, près de 8.000 étudiants arabes font leurs études en Chine. Chaque année, plus de 1.000 fonctionnaires et ingénieurs arabes sont partis pour suivre des programmes de formation en Chine.

Chine – Tunisie : partenaires d’égal à égal

« La Chine et la Tunisie, étant liées par une amitié traditionnelle, sont des partenaires fiables et d’égal à égal. Depuis l’année dernière, les deux pays entretiennent des contacts officiels réguliers et de haut niveau », a déclaré l’ambassadeur de Chine, ajoutant que « la Chine a augmenté l’aide au développement à la Tunisie, et fait preuve de sa sincérité pour accompagner le peuple tunisien pendant la période transitoire. Ainsi, les autorités chinoises ne cessent d’encourager leurs entreprises à investir et à travailler en Tunisie, en souhaitant que l’environnement local en Tunisie soit amélioré pour les investisseurs étrangers ».

Ainsi, la Chine a accordé en 2011, au profit de la Tunisie, une aide de 20 millions de dollars, ainsi que 7 millions de dollars sous forme d’aide humanitaire pour les réfugiés à la frontière tuniso-libyenne. Elle a, également, opté pour la réalisation de plusieurs projets en Tunisie, à savoir : le centre hospitalier universitaire à Sfax, projet d’élevage des crevettes, d’éclairage voltaïque du port commercial ainsi qu’un projet portant sur l’aménagement et l’entretien du Centre culturel et sportif d’El Menzah 6.

Dans le secteur du tourisme, l’état des lieux de la coopération entre la Tunisie et la Chine n’a pas encore progressé pour atteindre les attentes des deux pays en la matière. Le nombre restreint des touristes chinois en Tunisie pourrait être expliqué par les spécificités de ces derniers.

« Les touristes chinois préfèrent le plus souvent les visites touristiques culturelles, tandis que la Tunisie est connue plus pour être une destination balnéaire », a indiqué M. Huo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here