Enfin ça se débloque

Enfin ça se débloque

Finalement 459 entreprises sinistrées, sur un total de 664 dossiers présentés à la Commission technique des indemnisations, viennent d’être dédommagées,  ce 21 mai, d’une somme de 36 millions de dinars (MD).

Cette  commission technique,  placée sous la tutelle de ” Tunis Ré ” (société tunisienne de réassurance) et qui se charge du déblocage des montants d’indemnisation, a estimé que le montant peut aller de trois mille à 500 mille dinars pour une petite ou moyenne entreprise. L’indemnisation a été à hauteur de 40% des dégâts occasionnés aux entreprises.

Les entreprises sinistrées ont été recensées dans tous les secteurs confondus. Ainsi, dans le secteur du commerce, il a été versé à 137 entreprises un montant total de 13,617 MD,  dans le secteur agricole 137 entreprises sur 176 ont été indemnisées, pour une somme de  7,934 MD, dix dossiers ont été rejetés car ils ne répondent pas aux critères fixés par la nouvelle loi en vigueur (survenue du sinistre entre le 17 décembre 2010 et le 28 février 2011, déclaration des revenus en 2010, chiffres d’affaires supérieur à 30 mille dinars…) et le reste des dossier est en cours de contre-expertise. Par contre, 57 entreprises industrielles, sur un total de 115 dossiers examinés, ont été dédommagées d’une enveloppe de 10, 869 MD. Pour le domaine des  services, sur 94 dossiers examinés, 60 ont été approuvés pour un montant total de 3 MD.

Dans une déclaration à la Tap, Fethi Dridi, responsable du département industrie, à l’UTICA, aurait déclaré: ” Accélérer le processus d’indemnisation des entreprises sinistrées, du fait des émeutes et des actes de vandalisme qui ont accompagné la révolution de 14 janvier et même un peu avant, permettrait non seulement de les aide,r afin qu’elles puissent reprendre leurs activités dans les plus brefs délais, mais aussi favoriserait la relance et le développement des activités de l’entreprise”.

Signalons que les retards subis au niveau de la promulgation de la loi, régissant l’indemnisation des entreprises sinistrées pendant la révolution s’expliquent par l’élaboration de procédures complexes (expertise, contre-expertise…) et que l’application de ces mesures, prises par l’Etat afin d’indemniser les entreprises sinistrées depuis le 14 janvier, s’est faite attendre pendant longtemps pour incapacité de l’Etat à les financer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here