L’élection présidentielle: un homme, un choix de société

L’élection présidentielle: un homme, un choix de société

L’élection présidentielle en France, c’est la rencontre entre un homme et le peuple, disait le général De Gaulle. L’homme en question porte en lui un projet de société. Par conséquent, l’élection d’un candidat emporte aussi un choix de société. Si l’élection de 2012 n’échappe pas à cette règle, elle intervient à un moment particulier de l’histoire politique française. Elle ponctue en effet une expérience politique inédite sous la Ve République, connue sous le nom de  » sarkozysme « . La manière d’être et de faire du président sortant a mis le pays sous une tension permanente. Un contexte électoral aggravé par la profonde crise sociale et morale à laquelle tous les candidats sont appelés à apporter des réponses et solutions.

Ainsi, l’actuelle campagne présidentielle permet de confronter différents projets de société. Voici une synthèse des principales idées directrices ou propositions, classées par thématiques, du programme des deux principaux candidats.

François Hollande, candidat du parti socialiste (principal parti de l’opposition) et favori des sondages, défend un projet contenant 60 propositions présentées comme autant d’  » engagements pour la France « .

Un projet qui porte la marque du réalisme et de la rigueur, imposés par la crise économique que traverse la France.

 

– Emploi :

Mise en place d’un contrat de génération qui permettra l’embauche en CDI de jeunes épaulés pour leur formation par un senior expérimenté jusqu’à son départ en retraite.

Suppression de la défiscalisation et de l’exonération de charges pour les heures supplémentaires sauf pour les TPE (Très petites entreprises).

Pénalités financières pour les entreprises qui licencient alors qu’elles versent des dividendes aux actionnaires.

Création de 150 000 « Emplois d’Avenir » pour les jeunes.

Promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes en ce qui concerne les carrières professionnelles et les rémunérations. (Exonérations de charges patronales supprimées pour les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale Homme-Femme.)

– Economie :

Création d’une banque publique d’investissement.

Création d’un livret d’épargne-industrie destiné au financement des PME et des entreprises innovantes.

Plafonnement des salaires des patrons d’entreprises publiques. (Limitation de l’écart maximum de rémunération de 1 à 20.)

Présence des salariés dans les conseils d’administration ou de surveillance.

– Fiscalite :

Fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG.

Imposition des revenus du capital au même taux que les revenus du travail.

Remodelage de la progressivité de l’impôt: création d’une tranche d’imposition supplémentaire à 45 % pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part.

Relèvement des taux de l’ISF pour les plus gros patrimoines.

Suppression des niches fiscales qui génèrent surtout des injustices et peu d’effet sur l’activité économique.

– Education :

Création de 60 000 postes dans l’éducation en 5 ans (12 000 postes par an).

Rétablissement d’une réelle formation initiale des enseignants.

Développement de l’accueil en crèche.

Revalorisation de l’enseignement professionnel et technologique.

Mise en place d’une formation ou d’un service civique pour les jeunes déscolarisés de 16 à 18 ans.

Décloisonnement des filières à l’université pour éviter une spécialisation trop précoce.

– Fonctionnement de l’Etat :

Financement de toute nouvelle dépense par des économies.

Maintien à niveau constant du nombre des fonctionnaires de l’Etat. Fin de l’application du principe du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux.

Renforcement du rôle du Parlement (Octroi notamment d’un pouvoir de contrôle sur les nominations aux plus hauts postes de l’Etat.)

Processus de concertation imposé avant le vote de toute loi concernant les partenaires sociaux.

Désignation des responsables de l’audiovisuel public confiée à une autorité indépendante et non plus au Président de la République.

Introduction d’une part de proportionnelle aux élections législatives.

Limitation du cumul des mandats.

Renforcement de la parité hommes – femmes.

Inscription des principes fondamentaux de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution.

Droit de vote aux élections locales accordé aux étrangers résidant légalement en France depuis plus de 5 ans.

– Immigration :

Lutte contre l’immigration illégale et le travail clandestin.

Mise en place d’un contrat d’accueil et d’intégration, avec obligations réciproques insistant sur la maîtrise de la langue et le respect des droits et devoirs républicains.

Codification précise des procédures de contrôle pour éviter le « délit de faciès ».

– Diplomatie/défense :

Retrait des troupes envoyées en Afghanistan avant fin 2012.

Intervention au G 20 pour l’établissement d’une parité plus juste entre euro, dollar et yuan.

Proposition au G 20 et à l’ONU de la création d’une Organisation mondiale de l’environnement et de la mise en place d’une gouvernance de la mondialisation.

Développement des relations entre la France et les pays du Sud de la Méditerranée.

Rupture définitive avec la « Françafrique », au profit d’une relation fondée sur l’égalité, la confiance et la solidarité.

Sur la Palestine, le point 59 de ses 60 engagements le stipule expressément:  » Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien « .

Nicolas Sarkozy, président sortant et candidat de l’UMP, vient à peine d’exposer ses propositions chiffrées. Dans une « Lettre aux Français », il a livré ses  » valeurs  » et sa  » vision de la France  » pour le prochain quinquennat. Le projet repose sur les fondamentaux de la pensée libérale et conservatrice.

– Emploi :

Fusion de la prime pour l’emploi et du revenu de solidarité active.

Limitation du cumul des revenus sociaux pour les bénéficiaires du RSA socle, à 75 % du SMIC.

Obligation pour les bénéficiaires du RSA sans emploi d’effectuer 7 heures par semaine de travail d’intérêt général rémunérées sur la base du SMIC.

Allocations chômage dégressives dans le temps, dès lors que le taux de chômage commencera à diminuer, pour encourager le retour à l’emploi.

Renforcement des contrôles des chômeurs.

Développement de l’apprentissage (Un million d’apprentis sur 5 ans).

Développement de la formation professionnelle qualifiante. (Création d’un compte individuel de formation).

– Economie :

Ouverture de négociations sur le temps de travail en échange d’une augmentation des salaires, tout en conservant la durée légale du travail de 35 heures.

Encadrement des salaires et des retraites chapeau des dirigeants des grandes entreprises. (Rémunérations et indemnités obligatoirement fixées par l’assemblée des actionnaires et non par le conseil d’administration.)

Mise en place d’une TVA anti-délocalisation.

Renforcement de la politique de soutien aux PME. (Modulation de l’impôt sur les sociétés en fonction de la stratégie de croissance, contrainte imposée aux banques d’accorder des crédits, orientation de l’épargne des Français vers l’industrie…)

Simplification des procédures administratives de PME avec mise en place d’un guichet unique.

– Budget/Fiscalite :

Equilibre des comptes publics en 2016, en associant les grandes collectivités locales à l’effort de réduction de la dépense.

Impôt sur les exilés fiscaux.

Maintien du régime d’exonération fiscale et de charges sociales sur les heures supplémentaires.

Mise en place d’une fiscalité anti-délocalisation: modification de l’impôt sur les sociétés des grands groupes, de la fiscalité sur le capital, augmentation de la CSG et de la TVA.

– Education :

Priorité à la maîtrise des savoirs fondamentaux à l’école primaire. (Évaluation tout au long de l’école primaire, accompagnement personnalisé pour les enfants en difficulté.)

Exploitation maximale des possibilités du numérique.

Accroissement de l’autonomie des établissements (adaptation de la gestion et des projets pédagogiques aux réalités du terrain).

– Fonctionnement de l’Etat :

Recours au référendum pour surmonter les blocages.

Développement des logiques de contractualisation entre l’Etat et les collectivités locales, en particulier dans le domaine du logement.

– Immigration :

Renforcement des moyens de lutte contre l’immigration illégale (meilleur contrôle des frontières de l’espace Schengen).

Durcissement des conditions du regroupement familial (alignement des conditions de ressources et de logement du rapprochement familial sur celles du regroupement familial).

Renforcement des capacités des centres de rétention administrative.

Délivrance de visas et aide au développement conditionnées en fonction des efforts de coopération des pays d’origine pour le retour des immigrés illégaux.

– Diplomatie :

Aide aux pays les moins développés grâce à une politique de développement solidaire. (Coopération technique, mise à disposition de Français compétents au service d’entreprises des pays les moins avancés).

Sur la Palestine, le président de la République sortant a annoncé le 7 mars ce qu’il ferait s’il devait être réélu: «  Je partirai en Israël et chez les Palestiniens, parce que je souhaite que la France, et derrière la France toute l’Europe, nous prenions une initiative pour que l’année 2012 soit l’année de la paix entre Israël et les Palestiniens. S’il y a un peuple au monde qui doit pouvoir comprendre l’aspiration des Palestiniens à avoir un État, c’est le peuple israélien… C’est un fait difficilement contestable,  Le peuple juif a attendu tellement longtemps son État, tellement longtemps!, qu’il peut comprendre l’aspiration des Palestiniens qui est exactement la même. Ça fait des siècles qu’ils vivent à côté les uns des autres « .

Si le 1er tour de l’élection présidentielle confirme le nom de ces deux  » finalistes « , on aura alors l’occasion de porter un jugement critique sur le projet de société qu’ils proposent pour la France.

– Sources : les sites officiels des deux candidats, ainsi que le site www.sondages-election.com/programmes.htm

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here