Un moyen de se positionner à l’international?

Un moyen de se positionner à l'international?

L’intelligence économique est un moyen d’accès aux nouveaux marchés, produits et règlementations internationaux apparus ou prévus. Il s’agit également de prévoir l’imprévu émanant d’autres marques ou sociétés et d’encourager les investissements directs étrangers en Tunisie. L’intelligence économique aide, aussi, à promouvoir l’emploi, à travers l’exportation des ressources humaines tunisiennes dans les marchés demandeurs et par le suivi des besoins et ressources dans le monde.

Ainsi, la concurrence mondiale, l’importance de l’information économique et les enjeux en termes de gain de compétitivité deviennent les principaux facteurs encourageant la Tunisie à investir dans l’intelligence économique. Le fruit de cet investissement est l’instauration d’une coopération entre les organismes et les institutions du secteur, la mise en place d’un véritable réseau de connaissances en matière de veille et d’intelligence économique.

Ce réseau, initié et financé par le gouvernement suisse à hauteur de 300 mille dollars,  aura vocation à surveiller l’environnement des entreprises, la diminution des risques dans chacune des décisions à prendre et à agir en fonction de l’évolution de l’environnement. Il intègre les institutions d’appui, fournissant des informations pertinentes sur l’évolution des marchés extérieurs, les nouvelles normes et toutes les informations stratégiques sur les marchés cibles. Il constitue également, un cadre fructueux d’échange d’informations entre tous les organismes partenaires et un forum d’intelligence et de réflexion collective et participative. A travers ce réseau, la Tunisie s’est employée à identifier de nouveaux projets et initiatives prometteurs pour l’économie tunisienne.

Rôle des entreprises et de l’Etat

Avec l’ouverture économique, l’entreprise tunisienne est appelée à être à l’écoute de l’environnement international et à renforcer davantage sa compétitivité.  Ces enjeux dépassent la simple collecte de l’information, mais il s’agit de l’analyser, la valoriser afin de l’exploiter à des fins stratégiques. L’expérimentation au sein d’entreprises pilotes est également la première démarche pour mieux instaurer le processus d’intelligence économique.

Alors, la question qui se pose est la suivante: les entreprises tunisiennes sont-elles réellement préparées à l’intelligence économique?

Il s’agit en premier lieu de développer l’esprit d’initiative, face aux enjeux que présente l’économie mondiale. En second lieu, les entreprises tunisiennes doivent savoir que l’intelligence économique est un processus à entamer, afin de développer leur compétitivité et leur stratégie commerciale à l’export.

Le véritable enjeu de l’intelligence économique est d’entrer en stratégie. Il faut lire le monde autrement. L’intelligence économique est au cœur du processus. C’est un travail complexe auquel on ne peut pas échapper. Il faudra chercher et trouver la diversification et la différenciation.

Le rôle de l’Etat est également crucial pour la réussite de la mise en place de tels outils d’intelligence économique. Il encourage l’adhésion des entreprises à ce processus. Il les protège, de même, des aléas du marché et des risques.

D’ailleurs, l’adhésion des structures publiques au processus de l’intelligence économique est très importante pour être up to date. Objectif: garantir au mieux l’autonomie stratégique du pays, par la maîtrise d’activités structurantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here