Egypte: Décès du pape de l’Eglise copte

Egypte: Décès du pape de l'Eglise copte

Le Patriarche Chenouda III, n’est plus. Décédé dans la soirée du 17 mars, à l’âge de 88 ans, le religieux égyptien laisse derrière lui une communauté copte qui représente de 6 à 10 % du peuple égyptien. Il devrait être enterré dans le monastère de Wadi Natrun, au nord du Caire.

Officiellement, l’Église copte orthodoxe avance le chiffre de 12 millions de fidèles, ce qui ferait 15 % de la population. Ses 24 diocèses et le nombre de ses fidèles, qui n’étaient que 100.000 vers l’an 1.700, témoignent de la vigueur de la communauté treize siècles après l’islamisation du pays.

Durant ses 41 ans à la tête du clergé copte, le Patriarche Chenouda III a entretenu des relations diverses avec les dirigeants politiques du pays. Alors que ses liens avec l’ancien président Anouar Sadate étaient tendus, à cause de la discrimination de ce dernier envers les Coptes, ses relations avec Hosni Moubarak furent bonnes. Le président déchu l’avait en effet réhabilité en 1984, après avoir été assigné à résidence au monastère de Wadi Natrun, au nord du Caire par Sadate, en 1981. Le pape fut également un opposant d’Israël et a vivement critiqué les accords de paix de Camp David, signés le 17 septembre 1978, par Anouar Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin.

Après le départ de leur chef spirituel, les Coptes, se sentant lésés et discriminés, espèrent un pape qui pourrait les guider et leur garantir leurs droits (sécurité, construction de lieux de culte..) dans un contexte politique et social compliqué, au lendemain de la révolution. Le successeur sera choisi dans deux mois, parmi trois candidats qui seront élus par le saint Synode de l’Eglise copte d’Égypte. Un tirage au sort, par la main d’un enfant aux yeux bandés, tranchera entre les élus et décidera du prochain pape. Entre temps, c’est le plus âgé des archevêques qui assurera l’intérim.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here