La nomination des imams par le ministère des Affaires religieuses

Le 10 mars, avec agences de presse

La nomination des prédicateurs des mosquées suivra une stratégie mise en place par le ministère des Affaires religieuses. Le ministre Noureddine Al-Khadmi a annoncé, le 9 mars, que les imams-prédicateurs seront choisis parmi les titulaires d’une maîtrise en sciences théologiques ou d’un diplôme équivalent. Les candidats à ce poste devront jouir  » d’une haute moralité et d’une popularité  » et  » avoir une opinion sur les affaires publiques et le mode de gouvernance dans le pays « . Les imams devront, selon le ministre, assurer un rôle moral et culturel, loin de la politique et des intérêts partisans, afin que les mosquées restent des espaces consacrant l’unité nationale et le respect du rite malékite.

Noureddine Al-Khadmi a, par ailleurs, évoqué l’incident de la faculté de La Manouba. Selon lui, le drapeau tunisien est inviolable, mais l’affaire ne doit pas prendre  » une dimension démesurée en cette  période délicate que traverse la Tunisie « .

Avant le 14 janvier, la nomination des imams faisait partie des prérogatives du ministère de l’Intérieur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here