P/E en Afrique du Nord

PE en Afrique du Nord

Le PE 2012 AlphaMena s’élève à 13,1x, alors que les trois marchés de l’Afrique du Nord affichent un PE 2012 combiné à 12,8x. Parmi ces trois places nord africaines, l’Égypte reste la plus attractive. La place du Caire est à 10,6x les bénéfices 2012, soit une décote de 20% par rapport à l’ensemble des valeurs nord africaines. Cette décote, qui était à mi-février à 28%, s’est réduite suite à la hausse des cours (+8,2% sur cette période). Cependant, l’ajustement des bénéfices en 2012 ne devrait pas contribuer à la réduction de cette décote, puisque l’ajustement des analystes est pour le moment quasi-neutre (-1,7% depuis le début de l’année).

L’étude des deux autres pays, qui affichent presque le même PE 2012 (Maroc à 14,1x et Tunisie à 15,6x), est pertinente, puisque leur situation est différente. Le Maroc qui n’a pas connu les turbulences sociopolitiques qui ont secoué la Tunisie et l’Égypte (quoique le Royaume, selon certains, a également fait sa révolution mais avec moins d’éclat), se paie toujours plus cher que les autres marchés arabes. Selon AlphaMena, sur la période 2009-2012 la place de Casablanca présente une prime moyenne de 23%. Cette prime n’est pas couplée à une croissance des bénéfices importante. Au contraire, sur cette même période, l’évolution des profits est très modeste.

La Tunisie qui avait fait en 2011 sa révolution semble présenter le profil d’une place en ” recovery “. Les bénéfices, qui devraient chuter de 35,5% en 2011, progresseraient de 63,9% en 2012, grâce essentiellement à la reprise des banques (60% des profits en 2012). Toutefois, cette reprise est loin d’être certaine, puisque nous ne connaissons pas encore l’ampleur de l’impact de la crise sur les comptes 2011, sans oublier que l’activité économique en Tunisie n’a toujours pas redémarré. En outre, les cours des valeurs tunisiennes, n’ont pas totalement intégré la baisse attendue des profits en 2011. En conclusion, la place cairote, en dépit de sa performance exceptionnelle en ce début d’année (+50,51%), est toujours attractive sur la base du PE, alors que le Maroc persiste dans sa croissance médiocre, et la Tunisie reste chère, puisque les cours ont relativement résisté en 2011. 

SECTOR

 UPSIDE

 P/E 2012

 YIELD 2012

 Earn Grw 2012

 Financières

 -5,60%

 12.5x

 2,30%

 23,10%

 Cycliques

 53,40%

  6.4x

 11,00%

 17,00%

 Semi Cycliques

 -9,50%

 14.0x

 5,60%

 11,30%

 Conso. cyclique

 9,60%

  13.3x

 4,60%

 23,30%

 Défensives

 8,90%

 13.4x

5,70%

 28,00%

 Croissance

 -10,90%

 19.5x

 2,80%

 41,00%

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here