Un prêt accordé pour l’amélioration de la qualité des eaux épurées

Le 1er mars, avec agences de presse

Un accord de prêt de 65 millions de dinars, destiné à financer le projet d’amélioration de la qualité des eaux épurées, a été signé mercredi 29 février, à Tunis, par la Banque africaine de Développement, l’Office national de l’assainissement (ONAS) et le ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale.

Remboursable sur 20 ans, avec un délai de grâce de 5 ans et un taux d’intérêt de près de 2%, ce crédit, garanti par l’Etat tunisien, est destiné à un projet de mise à niveau des infrastructures de 30 stations de traitement des eaux usées (datant  d’environ 15 ans). Selon Khalil Attia, PDG de l’ONAS,  » le déblocage de la somme aura normalement lieu en juillet 2012 « .

Gilbert Mbesherubusa, vice-président chargé de l’infrastructure, du secteur privé et de l’intégration régionale à la BAD, a relevé que ce projet, dont le coût s’élève à 74 millions de dinars, vise à assurer l’irrigation d’environ 7.500 hectares de terres agricoles et l’arrosage d’environ 700 hectares d’espaces verts.

Il permettra également le renforcement des capacités de l’ONAS dans la gestion de ses infrastructures. Ce projet bénéficiera à environ 4.000 agriculteurs issus de 17 gouvernorats.

Riadh Bettaïeb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, a indiqué à cette occasion que ce  » projet va permettre d’améliorer les conditions de vie d’environ 4 millions d’habitants « .

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here