Les pompistes menacent d’entrer en grève durant trois jours

Le 23 février, par Imane Kekli-Gmati

 

 

La Chambre nationale des gérants et propriétaires des stations de services ont, lors d’une conférence de presse, annoncé que les pompistes envisagent d’organiser une grève de trois jours, et ce, à partir du 25 février prochain. ” Seuls les ambulances, les véhicules de la Protection civile et les cas urgents seront autorisés à s’approvisionner en carburants “, ont-ils déclaré.

Plusieurs raisons ont incité les responsables de la Chambre nationale des gérants et propriétaires des stations de services à briser le silence. Ses adhérents veulent que l’administration réagisse et que la loi soit appliquée pour faire face au phénomène de la contrebande de carburants qui ne cesse de s’amplifier, notamment dans les zones limitrophes avec la Libye et l’Algérie. A rappeler que la vente des carburants en Tunisie, est soumise à une autorisation préalable accordée par le ministère de l’Industrie et du Commerce aux entreprises spécialisées.

Une deuxième raison de la colère des stations-services: l’approvisionnement de plusieurs véhicules en bouteilles de gaz GPL, un produit subventionné par l’Etat, a fortement contribué à baisser les revenus des stations-services, notamment celles qui sont spécialisées dans la vente du GPL. A noter que le prix d’un litre de gaz vendu dans ces stations est fixé à 620 millimes, alors qu’il est subventionné par l’Etat et ne coûte que 320 millimes.

Les 4000 stations de lavage qui ont, selon Sadok Bdioui, président de la Chambre régionale de Ben Arous, utilisé les autorisations à d’autres fins, les ont mis en rude concurrence avec les stations-services. Celles-ci se trouvent aujourd’hui face à une crise qui serait à l’origine de la fermeture de plusieurs stations et de perte de milliers de postes d’emploi…Sadok Bdioui a, par ailleurs, attiré l’attention des journalistes sur la faiblesse des revenus des stations-services. ” L’activité était déjà marginalisée avant la révolution. Nos revenus ont beaucoup baissé et nos charges ne cessent d’augmenter. Huit stations-services ont déjà fermé leurs portes “, a déclaré Ali Ben Yahia, membre du bureau exécutif de l’Utica et membre de la Commission du transport.

Enfin, il est à noter qu’en Tunisie, les 900 stations-services emploient environ 15.000 employés et font vivre près de 60 000 personnes. Cette activité assure la distribution d’environ 50% de l’énergie primaire consommée et environ 6 % des exportations tunisiennes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here