Dame Tunisie, entre devoir de mère et de femme de société

Dame Tunisie, entre devoir de mère et de femme de société

Dame Tunisie est une femme très élégante qui s’est toujours partagée entre son devoir de mère et de femme de société. Frappée par la maladie de la corruption, qui l’a dénigrée jusqu’aux os, elle se remet petit à petit sur pied. Elle n’a pas vu venir la maladie, son mari infidèle comme tout, a semé les graines de cette maladie et le personnel de maison, jouant toujours profil bas devant ses supérieurs, a évité de se manifester bien qu’il ait su ce qui se passait dans le foyer de dame Tunisie. Comme toute femme trompée, elle a pris les résolutions qu’il fallait, elle a divorcé, s’est remariée, changé de personnel et, cerise sur le gâteau, s’est payée les services d’un conseiller spirituel. Mais, bien évidemment, s’est laissée entourée de ses 24 enfants ; en espérant remettre de l’ordre dans son foyer. Ça fait bientôt un an que le divorce est prononcé et que les actions de chimiothérapie se poursuivent, mais dame Tunisie a le moral au plus bas ; elle n’a pas pu encore retrouver son équilibre interne entre mère et femme de société.

Fragilisée, elle s’est laissée charmer par la société d’apparence d’aujourd’hui; la balance s’est, alors, penchée du côté de la femme de société.  Elle a essayé de redorer son image auprès de son cercle d’amis. Elle s’est fait inviter chez sa voisine dame Libye. Amie de longue date, dame Libye a prononcé dernièrement son divorce, son ex mari est un homme aliéné par la maladie de la folie des grandeurs qui a rendu leur cohabitation insupportable et cela s’est répercuté sur l’éducation des enfants ; des enfants qui doivent réapprendre à vivre dans un foyer sain où les mots d’ordre seront respect, civisme et non plus loi du plus fort, bagarres ou violence. En s’invitant chez sa voisine, dame Tunisie a cru bien faire. Elle, élevée aux valeurs de la fraternité et de soutien à autrui, lui a même proposé des projets d’union entre les deux foyers. Elle a, également, invité dame Palestine, amie, aussi, de longue date, une des plus malchanceuses de la bande, son foyer bat de l’aile depuis assez longtemps et son voisin lui causant problèmes, puisque voulant s’approprier sa bâtisse et son jardin. Les amies se disputent pour lui afficher leur soutien -ou encore afficher ce soutien aux yeux des uns et des autres, société d’apparence impose. Dame Palestine fait ménage à trois et dans la foulée, dame Tunisie en faisant son invitation, l’a formulée au nom de l’amant.

Observant les manœuvres de leur mère, les enfants de dame Tunisie, habitués à sa clairvoyance, son bon sens et sa finesse relationnelle, hurlent.  Ils hurlent d’abord au scandale. Ayant été éduqués au respect des protocoles, ils voient mal adresser une invitation à l’amant et non au mari, que pensera la société ? Pensera-t-elle à une contestation avouée du mari et de son autorité ? Ils hurlent davantage au sens des priorités de leur mère, comment mère a-t-elle pu privilégier la femme de société qui est en elle par rapport à celle de mère de famille ? Sortant d’une situation de crise, d’un divorce et souffrant des séquelles de la maladie qui a infecté tout le foyer, n’est-il pas alors plus urgent de se restructurer en interne ? Des 24 enfants, il y a ceux qui souffrent vraiment, ceux qui réclament à leur mère le repas, le suivi de leurs études, l’assistance dans la recherche ou la création d’une source de revenu  … Sont-ils alors enclins à soutenir ou à s’unir? Ils sont, manifestement, en position délicate, réclamant les bras ouverts de leur mère pour les entourer et les aider à se remettre debout. En temps normal, les enfants de dame Tunisie, bercés dans les valeurs de la convivialité  et du soutien à autrui, auraient apprécié les initiatives de leur mère, mais à nouvelle donne nouveau comportement, le foyer Tunisie passe par une phase difficile. Il doit, d’abord, se concentrer sur soi et retrouver son équilibre interne. Espérons que Dame Tunisie sera consciente de son rôle de mère qui doit prévaloir sur son rôle de femme de société, en ces temps difficiles.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here