L’avocat montréalais de Belhassen Trabelsi perquisitionné par la police canadienne

Avec Agences de presse

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a effectué, le 6 décembre, une perquisition chez Donald N. Kattan, l’avocat canadien de Belhassen Trabelsi. Selon leur rapport, l’avocat montréalais est soupçonné d’avoir contrevenu à une loi canadienne qui a été adoptée en mars, et qui permet au gouvernement de saisir les biens de dictateurs et de leurs clans, sans avoir de preuves formelles de leur origine criminelle.

Belhassen Trabelsi est classé par les autorités canadiennes comme un étranger politiquement vulnérable, c’est-à-dire un étranger lié directement aux dirigeants d’un régime dictatorial. Il est visé par la précédente loi, et les opérations qu’il a effectuées sur ses biens, entre mars et novembre 2011, sont donc illégales. Selon le mandat de perquisition, Donald N. Kattan a participé à ces opérations illégales et a volontairement omis de communiquer aux autorités l’existence, en sa possession ou sous son contrôle, de biens d’un étranger politiquement vulnérable. Le même rapport de la GRC ajoute que le bureau d’avocats de M. Kattan a reçu, le 24 novembre, un virement de 1,4 million de dollars américains en provenance d’une banque libanaise. Ce virement, effectué par Belhassen Trabelsi, comprenait la mention de l’acquisition d’une propriété au Canada. Rappelons que les autorités tunisiennes ont, le 27 janvier, formellement demandé à Ottawa d’arrêter Belhassen Trabelsi.

1 COMMENTAIRE

  1. La tunisie a perdu un minimum d’un quart de son économie à cause du clan trabelsi. belhassen trabelsi est l’un des escros ayant dévalisé le pays. Les tunisiens ont confiance au pays du canada qui n’acceptera pas l’argent sale ainsi que les individus malhonêtes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here