Cent millions d’euros pour les pays du « Printemps arabe

Avec agences de presse

Près de 100 millions d’euros pour les pays dits du « Printemps arabe », c’est ce qu’a promis, pour le budget 2012-2013, Norbert Lammert, président du parlement allemand (Bundestag) en visite en Tunisie le 6 décembre. Ces fonds seront débloqués en fonction des réformes entreprises et de l’avancement du processus démocratique dans chacun de ces pays.

Le Tunisie devrait en bénéficier, mais le montant exact n’a pas encore été défini. Près de 280 entreprises allemandes sont implantées dans le pays, et selon Norbert Lammert, aucune n’a
cessé son activité, malgré les évènements et la révolution en cours. Toujours selon lui, d’autres investisseurs allemands pourraient s’implanter en
Tunisie, dès un retour à la stabilité politique dans le pays.

En effet, il a indiqué avoir eu plusieurs entretiens avec des responsables et parlementaires tunisiens au cours desquels « l’accent a été mis sur la volonté de l’Allemagne de renforcer la coopération bilatérale, au niveau parlementaire et afin de soutenir le processus démocratique en Tunisie ». « Nous, les allemands, sommes le mieux placés pour savoir qu’une démocratie ne peut s’exporter d’un pays à l’autre, que chaque pays à ses spécifiés culturelles et historiques et ses attentes, que chaque pays construit sa propre démocratie et qu’on ne peut imposer un moule », a-t-il estimé, précisant que l’Allemagne ne s’inscrit pas en donneur de leçons.

A ses yeux, et à partir des nombreuses rencontres qu’il a eu, plusieurs pays auraient exprimé un réel intérêt pour l’expérience démocratique et le système politique et fédéral allemands. Le Bundestag a alors décidé de mettre en place des actions concrètes pour soutenir les processus démocratiques dans les pays arabes à travers l’échange et le partage d’expériences.

Ainsi, le parlement allemand a mis en ligne, sur le site web, une version traduite en langue arabe des textes législatifs les plus importants tels que la constitution allemande et le règlement intérieur du parlement fédéral allemand, la loi sur les partis et leur financement, etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here