Réforme du système éducatif : voici les recommandations

Réforme du système éducatif : voici les recommandations

Avec agences de presse

Les commissions pour la réforme du système éducatif ont présenté, jeudi 1er décembre, lors d’un point de presse, tenu au siège du ministère, leurs rapports définitifs concernant l’amélioration du rendement du système éducatif.

Ainsi, les travaux des commissions, qui ont débuté en octobre, ont été axés sur les examens et le système de contrôle continu, le temps scolaire, la vie scolaire, l’orientation, les cours particuliers ou encore les cours de rattrapage. Pour ces derniers, la
commission spécialisée a souligné la nécessité d’actualiser le décret
référentiel publié en 1988 et de préserver les cours de soutien. Les programmes et les manuels scolaires, la formation, l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement, la structure et la gestion administrative ont également été l’objet de consultations.

Analyser la situation et identifier les problèmes

Taïeb Baccouche, ministre de l’Education, a notamment souligné que le système éducatif a besoin aujourd’hui d’une évaluation sérieuse. Selon lui, il faut identifier des objectifs qui sont adaptés à l’esprit de la révolution. Ainsi, les commissions ont analysé la situation et identifié les problèmes pour parvenir à des suggestions.

Par exemple, la commission des examens et du contrôle continue s’est penchée notamment sur l’annulation de la mesure du comptage du 25% de la moyenne annuelle à l’examen du baccalauréat, une nouvelle répartition des périodes études/vacances, ou encore l’adoption de cinq jours d’école par semaine, avec un jour supplémentaire de repos. La commission sur la vie scolaire a planché sur l’instauration d’un conseil des élèves et la dynamisation du rôle des parents, la création d’espace pour les fournitures et les équipements, ou encore le rôle des bibliothèques. Une dernière commission a cherché, quant à elle, comment améliorer l’orientation des élèves. Outre l’introduction de la mise en place d’un accompagnement personnalisé des élèves, elle propose que parents et enseignants participent de concert à l’orientation des jeunes.

En déplaise à ceux qui prônent l’arabe comme langue officielle, les commissions ont recommandé l’adoption d’une seule langue pour les matières scientifiques programmées aux collèges et aux lycées, en l’occurrence l’anglais ou le français.

Toutes les recommandations issues des travaux des commissions devraient faire l’objet d’une consultation nationale effective et non formelle, à travers les médias, le site du ministère et les réseaux sociaux. Elles devraient être mise en oeuvre à partie du premier trimestre 2012 et ce, jusqu’au début de l’année scolaire 2013-2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here