Danielle Mitterrand, sa vie de militante

Danielle Mitterrand, sa vie de militante
Tous droits réservés. © L'économiste

« Femme exceptionnelle », « un des personnages qui ont marqué l’histoire », « une militante de gauche, qui a fait de sa vie un combat pour la défense les droits de l’Homme », etc. Les superlatifs n’en finissent pas pour définir Danielle Mitterrand, veuve du président François Mitterrand, qui s’est éteinte à 87 ans à Paris, 15 ans après son époux. Elle était hospitalisée, depuis le 18 novembre, pour une  » anémie sérieuse  » et est décédée dans la nuit de lundi 21  à mardi 22 novembre. Un décès survenu à  deux heures du matin à l’Hôpital Georges Pompidou, selon une source proche du dossier qui s’est confiée à l’AFP.

Avec sa disparition, ce n’est pas seulement la France, mais le monde, qui a perdu une grande femme, fervente militante des droits de l’Homme. A 17 ans, Danielle Mitterrand, née à Verdun en 1924, rejoint le maquis comme infirmière bénévole et sera l’une des plus jeunes médaillées de la Résistance. Trois ans après, elle épouse François Mitterrand. Elevée au rang de Première dame de France pendant 14 ans, elle s’encombre peu du protocole. Et en 1986, elle créait la fondation France-Libertés qui a fêté en octobre son 25ème anniversaire.

En 2001, sa visite en Tunisie avait fait grand bruit. Danielle Mitterrand avait alors multiplié les rencontres avec les membres de la société civile qui dénonçaient le régime de Ben Ali, à l’image de Sihem Ben Sedrine, qui était alors en prison; mais aussi le juge Mokhtar Yahyaoui qui avait défrayé la chronique de l’époque après avoir adressé une lettre au président déchu pour dénoncer « la situation catastrophique » de la magistrature tunisienne.

>Les combats de militante:

Les réactions, à la suite de sa mort, ne se sont pas faites attendre. Portraits élogieux de la militante, regrets exprimés au plus haut niveau de l’État, tous saluent une femme extraordinaire, qui a notamment publié deux livres: le best-seller « En toutes libertés » (1996) et « Le livre de ma mémoire » (2007).

A ce titre, le président Français Nicolas Sarkozy a loué « le parcours exemplaire » de Danielle Mitterrand, « une femme qui n’abdiqua jamais ses valeurs et poursuivit jusqu’au bout de ses forces les combats qu’elle jugeait justes ». De son côté, le candidat socialiste à la présidence de la République, François Hollande, a, également, salué « une grande dame, engagée très jeune dans la résistance, qui avait mis son courage et son immense énergie au service de la cause qui valait pour elle, celle des libertés ». « Autour de François Mitterrand, avec le Parti socialiste, elle a fait partie de ces militantes qui ont préparé la victoire de mai 1981 », a déclaré le candidat socialiste à la présidentielle. Ajoutant : « Elle a terminé sa vie en militante sur la grande question de l’accès à l’eau et jusqu’à son dernier souffle, elle a porté des projets permettant le partage de cette ressource vitale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here