Syrie : les Nations unies condamnent les atteintes aux droits de l’Homme

Syrie : les Nations unies condamnent les atteintes aux droits de l'Homme
Tous droits réservés. © L'économiste

Réunie mardi 22 novembre, le Conseil des droits de l’Homme de l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à une large majorité une résolution condamnant la répression meurtrière des manifestations en Syrie. Cette résolution, qui a notamment été parrainée par six pays arabes (Qatar, Bahreïn, Koweït, Arabie saoudite, Maroc et Jordanie), a été votée par 122 pays. Treize pays ont voté contre et 41, dont notamment la Russie et la Chine, se sont abstenus.

La résolution fait état d’atteintes graves aux droits de l’Homme et déplore les « exécutions arbitraires et l’usage excessif de la force » contre les civils qui manifestent depuis mars pour le départ de Bachar Al-Assad. La population civile en Syrie est depuis six mois la cible de meurtres, de disparitions forcées et de mauvais traitements des détenus. Ces pratiques perpétrées par l’armée et les forces de l’ordre du régime du Baas sont arbitraires et n’excluent ni les enfants, ni les défenseurs des droits de l’Homme. Selon un dernier bilan de l’ONU, le nombre de morts a atteint 3.500 victimes.

La France, l’Allemagne et la Grande Bretagne se sont félicitées, estimant que le Conseil de sécurité des Nations unies devrait suivre le pas du Conseil des droits de l’Homme et prendre des mesures plus fermes contre la Syrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here