Démission du gouvernement de transition

Démission du gouvernement de transition
AFP PHOTO / FETHI BELAID

Le 23 novembre, avec agences de presse

Le premier ministre tunisien sortant Béji Caïd Essebsi a présenté, mercredi 23 novembre, la démission de son gouvernement au président intérimaire Fouad Mébazzâa qui l’a acceptée. Ce dernier l’a chargé d’expédier les affaires courantes jusqu’à la formation du nouveau gouvernement, attendu pour les prochains jours.

Homme politique chevronné, qui a dirigé plusieurs ministères importants durant sa longue carrière sous le régime du premier président tunisien Habib Bourguiba, Béji Caïd Essebsi avait pris en main le gouvernement en mars dernier.

C’est Hamadi Jebali, numéro deux du mouvement islamique Ennahdha, qui a raflé 89 sièges sur les 217 de l’Assemblée constituante élue le 23 octobre, qui devrait lui succéder, selon un accord de principe signé avec les deux autres formations majoritaires, le Congrès pour la République (CPR) et Ettakatol. Sa désignation doit cependant être entérinée par l’Assemblée.

Mardi, la Constituante, réunie pour sa première journée, a élu au perchoir Mustapha Ben Jaâfar, l’homme fort d’Ettakatol, par 145 voix contre 68 pour Maya Jribi, du PDP.

Mercredi, elle a consacré ses travaux à l’élection de deux commissions, la première chargée d’élaborer son règlement intérieur et la seconde qui doit se pencher sur l’organisation provisoire des pouvoirs publics, notamment les attributions du chef de l’Etat et du premier ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here