Les agents du secteur du tourisme en grève

Avec agences de presse

« Le taux de réussite de la grève observée, mardi, par les agents du secteur du tourisme et des agences de voyages a atteint 87% », a déclaré M. Kamel Saad, secrétaire général de la Fédération générale des industries alimentaires, du Tourisme, du Commerce et de l’Artisanat.

La Fédération a lancé un appel à la grève, afin de faire pression sur les employeurs, appelés à procéder à une augmentation des salaires, au titre de l’année 2011, et ce, conformément au protocole de l’accord sur les augmentations salariales, signé entre les parties sociales, le 29 juillet 2011.

Par ailleurs, Kamel Saad a ajouté que la plupart des agents ont participé à cette grève. Outre l’organisation de manifestations à Sousse, Monastir, Hammamet et Djerba, des meetings ont été également organisés à Tozeur et Sfax. Il a indiqué que les propriétaires des hôtels ont bénéficié, durant l’ancien régime de plusieurs incitations, comme la simplification des procédures d’accès aux crédits bancaires et des avantages fiscaux. Désormais, ils doivent faire bénéficier les agents, des augmentations salariales, au titre de l’année 2011, à l’instar des travailleurs dans les autres secteurs, a-t-il avancé.

De son côté, Mohamed Belaâjouza, Président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) a indiqué que le taux de participation à la grève n’a pas dépassé 25% et n’a touché que certaines unités hôtelières. Et d’ajouter que, des tentatives d’interdiction des agents d’accéder à leur travail ont été enregistrées dans certains hôtels ce qui a nécessité l’intervention de la police pour disperser les incitateurs à la grève.

Pour lui, cette grève était « illégale »: les négociations se poursuivent sous la présidence d’un représentant du ministre des Affaires sociales. Sans compter qu’à ses yeux, cette grève n’a pas lieu d’être, compte tenu du recul de moitié de l’activité touristique en Tunisie, depuis le début de l’année.

« Nous les professionnels (propriétaires d’hôtels et d’agences de voyages) ne venons pas à l’encontre du principe de l’augmentation des salaires des agents du secteur et ne nions pas leur droit en cela, mais la conjoncture actuelle du secteur est inappropriée », a-t-il déclaré avant de préciser que ces augmentations seront accordées à partir de janvier ou février 2012, dès que l’amélioration de la situation dans le secteur et la réalisation de recettes le permettra.
Il a alors estimé que l’intention des parties syndicales est de faire avorter la relance du secteur touristique prévue à partir du mois de novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here