Juppé: l’aide à l’économie tunisienne “conditionnée au respect de la démocratie”

« Nous allons mettre en place le partenariat de Deauville [réuni fin mai à Deauville, le G8 s’y était engagé, ndlr], c’est-à-dire une aide économique massive à la Tunisie », a déclaré le 26 octobre, Alain Juppé sur France Inter. « Naturellement, cette aide, nous l’apporterons dans la mesure où les lignes rouges ne seront pas franchies. Je pense que c’est important d’avoir cette conditionnalité », a précisé le ministre français des Affaires étrangères et européennes.

Concernant ces lignes rouges, le ministre a précisé qu’elles « sont un certain nombre de valeurs et de principes démocratiques, comme l’alternance démocratique […], les droits de l’homme, l’égalité entre l’homme et la femme ». En matière d’égalité entre les sexes, « la société tunisienne est très évoluée et il serait absolument dommageable qu’on fasse marche arrière ».

« Mais moi, a-t-il poursuivi, je vais être optimiste sur la Tunisie. On ne va pas se plaindre qu’il ait des élections.  (…) Il y a eu des élections libres, il n’y a pas eu de tricheries (…) et le peuple tunisien s’est exprimé. Nous devons respecter ce suffrage ». Et d’ajouter: « il y a des forces démocratiques en Tunisie qui vont se développer, s’organiser »,  avant d’insister sur un dernier point : « Il ne faut pas stigmatiser en bloc les partis islamiques. Ce n’est pas le diable. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here