Juppé: l’aide à l’économie tunisienne “conditionnée au respect de la démocratie”

“Nous allons mettre en place le partenariat de Deauville [réuni fin mai à Deauville, le G8 s’y était engagé, ndlr], c’est-à-dire une aide économique massive à la Tunisie”, a déclaré le 26 octobre, Alain Juppé sur France Inter. “Naturellement, cette aide, nous l’apporterons dans la mesure où les lignes rouges ne seront pas franchies. Je pense que c’est important d’avoir cette conditionnalité”, a précisé le ministre français des Affaires étrangères et européennes.

Concernant ces lignes rouges, le ministre a précisé qu’elles “sont un certain nombre de valeurs et de principes démocratiques, comme l’alternance démocratique […], les droits de l’homme, l’égalité entre l’homme et la femme”. En matière d’égalité entre les sexes, “la société tunisienne est très évoluée et il serait absolument dommageable qu’on fasse marche arrière”.

“Mais moi, a-t-il poursuivi, je vais être optimiste sur la Tunisie. On ne va pas se plaindre qu’il ait des élections.  (…) Il y a eu des élections libres, il n’y a pas eu de tricheries (…) et le peuple tunisien s’est exprimé. Nous devons respecter ce suffrage”. Et d’ajouter: “il y a des forces démocratiques en Tunisie qui vont se développer, s’organiser”,  avant d’insister sur un dernier point : “Il ne faut pas stigmatiser en bloc les partis islamiques. Ce n’est pas le diable.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here