Slim Riahi, “l’appel du devoir”

Slim Riahi, “l'appel du devoir”

Slim Riahi se définit comme un entrepreneur « studieux et ambitieux ». Selon ses dires, en quelques années, il a réussi à bâtir un véritable empire financier allant du secteur pétrolier, au secteur de l’immobilier. Un empire financier dont il ne dévoile aucun chiffre d’affaires. La seule donnée qu’il s’autorise à livrer est celle du nombre d’emplois durables qu’il aurait créé en Tunisie (7.500), sans toutefois préciser le nombre de ses employés. Le mystère reste entier sur le profil des recrutés ainsi que sur le nombre de licenciements qui aurait pu intervenir durant cette période.

Son nouvel attrait à la politique, Slim Riahi l’explique par « l’appel du devoir ». C’est dans le but de servir son pays, dit-il, qu’il s’est engagé dans la politique. Le programme de son parti l’UPL est un programme à forte prédominance économique. Estimant que le pays est dans un « état d’urgence économique », c’est sur le chantier de l’emploi que s’oriente l’intérêt de Slim Riahi qui, parlant de son programme, déclare : » Pour relancer notre activité et générer des emplois, nous avons défini autant de projets concrets que nous avons de régions. Un grand projet par région permettra de dynamiser nos territoires, de relancer l’activité et donc l’emploi. Par exemple, nous proposons de créer dans le sud une zone franche à Medenine, qui attirera des investisseurs, des entreprises, donc des employeurs. Cette revitalisation économique, dans une zone proche de la Libye, profitera avant tout aux habitants de la région qui trouveront des débouchés, donc des emplois. »

En réponse aux critiques sur le financement et les dépenses de son parti, Slim Riahi affirme que sa campagne électorale est « transparente ». Il ajoute que son programme se distingue des programmes des autres partis politiques, « par son réalisme et son efficacité économique ». Reste à attendre le vote du Tunisien le 23 octobre qui mettra à l’épreuve les promesses non seulement de l’UPL, mais celles de tous les prétendants à la Constituante.

Retrouvez l’interview complète de Slim Riahi dans L’Economiste Maghrébin, daté du 19 octobre. Cliquez ici pour vous abonner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here